Le préfet veut lancer deux barreaux A89-A6

Selon Jean-François Carenco, 5000 voitures de plus circulent entre l'A89 et l'A6, depuis l'ouverture du tronçon Balbigny/La Tour-de-Salvagny. Dans une interview à Lyon Pôle Immo, il annonce vouloir signer une déclaration d'utilité publique avant la fin de l'année pour réaliser le barreau A89-A6. Et songe déjà à un deuxième, plus au nord.

5000 voitures supplémentaires circulent entre l'A89 et l'A6, depuis l'ouverture en début d'année du nouveau tronçon Balbigny/La Tour-de-Salvagny, selon le préfet qui a accordé une interview à nos confrères de Lyon Pôle Immo (lire ici). Son estimation est proche de celle effectuée par la direction interdépartementale des routes centre-est, entre fin janvier et début février (lire ici).

Dans cet entretien, Jean-François Carenco se montre déterminé à réaliser la dernière portion autoroutière jusqu'à l'A6 prévue pour la fin 2017, annonçant une déclaration d'utilité publique "avant la fin de l'année". "Il faut aussi préparer la liaison entre l'A89 et l'A6 plus au nord, en la rapprochant le plus possible du niveau de l'A46", indique-t-il, précisant que dès lors que ce barreau sera réalisé, le tronçon plus direct serait "déclassé en voirie urbaine". D'après lui, ce nouvel ouvrage A6-A46 permettrait de réduire la circulation sur l'A47 (Lyon/Saint-Étienne) de "11 %". Le préfet est très réservé quant à la réalisation de l'A45.

Dans cet entretien, le préfet dit aussi souhaiter le création d'un syndicat imaginant le devenir de l'Est lyonnais, lequel syndicat comprendrait les conseils généraux de l'Isère et du Rhône, le Grand Lyon et la communauté de commune de l'Est lyonnais. "C'est là que l'on positionnera le terminal du Lyon-Turin", remarque le représentant de l’État.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut