Lotfi Ben Khelifa
Lotfi Ben Khelifa, futur candidat dissident socialiste à Vénissieux ? © Tim Douet

Le PS et le PC mécontents, vers une double dissidence à Vénissieux face à Taha Bouhafs ?

La grande alliance de la gauche a du plomb dans l'aile à Vénissieux, dans la 14e circonscription du Rhône. Les candidats PC et PS pourraient se maintenir face au candidat Insoumis Taha Bouhahs, qui va être investi pour l'alliance. Décryptage.

Les Insoumis, le PC, les écologistes et le PS sont tombés d'accord cette semaine sur une grande alliance de la gauche en vue des législatives avec des candidats uniques dans les 577 circonscriptions du pays.

Cette grande alliance suscite des crispations dans certains départements. Notamment dans le Rhône. A Villeurbanne (6e circonscription du Rhône), bastion socialiste, le parachutage de l'Insoumis Gabriel Amard, gendre de Jean-Luc Mélenchon, irrite le PS local. Le maire PS de Villeurbanne, Cédric Van Styvendael, s'est confié à Lyon Cap' ce vendredi (à lire ici).

A Vénissieux (14e circonscription du Rhône, qui comprend aussi St Fons, une partie de Saint-Priest, Feyzin), un autre parachutage, celui de l'Insoumis Taha Bouhafs, provoque aussi des remous. Ce ne sont pas un mais deux autres candidats de gauche, dissidents, qui pourrait se présenter à la députation face à l'Insoumis, qui va être investi par l'alliance.

Michèle Picard, la maire PCF de Vénissieux, sera candidate

Dans ce fief communiste, le dernier de la Métropole de Lyon (Vaulx, Pierre-Bénite et Givors sont tombés ces dernières années), la maire PC Michèle Picard a d'ores et déjà annoncé qu'elle maintenait sa candidature. Malgré l'accord national PC - Insoumis.

Raphaël Debû, secrétaire départemental du PCF dans le Rhône,  expliquait ce mercredi à Lyon Capitale que "la seule qui est en capacité de gagner (dans la 14e circonscription du Rhône, c'est Michèle Picard. Si on veut vraiment arriver au plus grand nombre de députés de gauche dans ce pays, il faut qu'on mette les meilleurs candidats. La personne parachutée (Taha Bouhafs) par LFI est extrêmement clivante. Cela n'augure pas de la capacité de la gauche à gagner cette circonscription. Il faut changer de candidat dans cette circonscription. Il faut améliorer l'accord pour que Michèle Picard soit la candidate".

Lire aussi : "Il faut changer de candidat" : crispations à Vénissieux où l'accord Insoumis - PCF ne passe pas, décryptage

Michèle Picard, la candidate PCF, va y aller. Et le candidat PS ? Interrogé ce vendredi par Lyon Capitale, Lotfi Ben Khelifa, conseiller municipal PS de Vénissieux, n'a pas vraiment l'intention de se ranger derrière l'accord PS - Insoumis voté au conseil national du PS jeudi soir. Loin de là.


"Olivier Faure a vendu le PS aux Insoumis"

Lotfi Ben Khelifa, le candidat PS à Vénissieux


"Olivier Faure (le premier secrétaire du PS) a vendu le PS aux Insoumis. Comme il l'avait vendu à Place Publique lors des européennes de 2019. Il a toujours bradé l'héritage socialiste", fulmine Lotfi Ben Khelifa à Lyon Cap'. "Après le conseil national, il faut un vote des militants pour ratifier la décision du conseil national. C'est dans les statuts. Si Olivier Faure respecte les statuts, il doit y avoir un vote pour ratifier la décision du conseil national. Le PS, ce n'est pas comme la France Insoumise où il y le leader qui décide, c'est très vertical et rien est contesté. Au PS, il y a des statuts. Et ils doivent être respectés".

Va-t-il se porter candidat, lui aussi, en dissidence ? "Tant qu'il n'y a pas de vote des militants, pour moi la décision ne tient pas. Ce n'est pas Olivier Faure qui décide et son copain Pierre Jouvet (celui qui a participé aux négociations avec les Insoumis). Pour moi, l'extrême gauche, ce n'est pas l'avenir. L'avenir n'a jamais été dans les extrêmes. Je vais prendre la décision collectivement avec notre courant "Debout les socialistes" dont Hélène Geoffroy (la maire PS de Vaulx-en-Velin) est la cheffe de file. Ensuite, on décidera de partir ou de ne pas partir. Je ne déciderai pas tout seul".

De son côté, Christiane Constant, la 1ère secrétaire du PS dans le Rhône, tient une ligne légitimiste : "L'accord avec les Insoumis a été voté à 62% par le conseil national du PS. Nous allons appliquer ce vote. Je suis dans la droite ligne politique d'Olivier Faure", explique-t-elle.

La 1ère secrétaire poursuit : "Nous avions des délégués dans chaque circonscription qui savaient très bien qu'ils risquaient de ne pas être investis. Nous sommes tristes car nos délégués étaient de bons candidats. On est très tristes de ne pas avoir la 6e circonscription, Villeurbanne. Mais qu'est-ce qu'il faut faire ? Il faut jouer collectif. On a surtout écouter les électeurs qui nous ont demandé que la gauche se réunisse. Il y a un intérêt supérieur, c'est le collectif. Pour pouvoir contrer la politique d'Emmanuel Macron. Il faut penser aux smicards, à l'écologie, à combattre toute une politique macroniste dont nous sommes en désaccord".

A Venissieux, Bouhafs pourra compter sur le soutien des écologistes

Dans le champ de mine de la 14e circonscription, Taha Bouhafs pourra compter sur le soutien des écologistes. Thomas Fournier, investi par EELV dans cette "circo", se range derrière l'Insoumis. "J'ai toujours plaidé pour un rassemblement assez large des forces de gauche et des écologistes. Je suis sur une ligne de radicalité environnementale. Le pont entre la FI et EELV, je l'ai vu depuis longtemps. On attendait un ticket LFI - EELV depuis pas mal le temps. L'alliance, j'en suis très heureux", explique-t-il.

"Je m'étais un peu affranchi des règles d'appareil avant le 1er tour de la présidentielle pour soutenir Jean-Luc Mélenchon. Je vais bientôt rencontrer Taha (Bouhafs). C'est quelqu'un que j'apprécie. Je salue les engagements et les combats. On va faire campagne sur le terrain ensemble", ajoute Thomas Fournier. Tout en appelant à l'union. "A Vénissieux, on a l'habitude de travailler avec nos amis communistes. Je ne comprends pas trop la position de Michèle Picard", conclut-t-il.

Vénissieux, suite, mais pas fin. On devrait encore entendre parler de cette 14e circonscription du Rhône pendant la campagne... Où le parti d'Eric Zemmour, Reconquête, a parachuté Bruno Attal, syndicaliste policier et qui a déjà croisé le fer sur les réseaux sociaux avec le candidat Insoumis.

Des dissidences PS aussi à Vaulx et Villeurbanne ?

Chez les socialistes, plusieurs candidats se laissent le week-end pour réfléchir à maintenir ou pas leur candidature face aux Insoumis, Lotfi Ben Khelifa donc dans la 14e circonscription (Vénissieux, St-Fons, une partie de St Priest, Feyzin), Cristina Martineau dans la 6e circonscription (Villeurbanne) et Stéphane Gomez dans la 7e circonscription (Vaulx, Rillieux, Bron).

Lire aussi : Alliance PS - Insoumis : "un accord extrêmement douloureux à Villeurbanne", confie le maire

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut