Législatives : chez les Marcheurs, l'investiture d'Haziza à Villeurbanne ne passe pas

Emmanuelle Haziza, candidate UMP puis LR aux législatives à Villeurbanne en 2012 et 2017, a été investie par le parti macroniste pour les législatives de 2022. Mais ce choix ne passe pas chez les marcheurs à Villeurbanne.

La 6e circonscription du Rhône, qui regroupe l'ensemble de la commune de Villeurbanne (150 000 habitants) a beaucoup fait parler d'elle ces derniers jours avec le parachutage de Gabriel Amard, le gendre de Jean-Luc Mélenchon. Amard sera le candidat de l'union de la gauche, de NUPES, aux législatives les 12 et 19 juin prochain.

La candidate PS, la mort dans l'âme, s'est finalement retirée (lire ici).

Lire aussi : "C’est d’abord à beau-papa qu’il doit son atterrissage à Villeurbanne", la candidate PS se retire à regret

Mais à Villeurbanne, il n'y a pas qu'à gauche que les candidatures font parler. Et divisent. La majorité présidentielle, qui s'appelle désormais Ensemble, a investi à Villeurbanne Emmanuelle Haziza, ancienne candidate aux législatives pour l'UMP et LR en 2012 et 2017.

Pour faire simple, ce choix ne passe pas du tout chez les militants locaux, où l'incompréhension règne. Son positionnement politique à droite et son absence d'implication pendant la campagne présidentielle irritent les marcheurs villeurbannais. La "circo", historiquement de gauche, avait souri aux Marcheurs en 2017. Bruno Bonnell avait été élu avec la vague En Marche en battant nettement Najat Vallaud-Belkacem.

Mais cette fois, la très grande majorité des marcheurs villeurbannais ne feront pas campagne pour Haziza à Villeurbanne et iront militer pour d'autres candidats macronistes, à Lyon, pour Thomas Rudigoz (1ère circonscription), Loic Terrenes (2e circonscription), Sarah Peillon (3e circonscription), et Anne Brugnera (4e circonscription).

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut