Villeurbanne continue sa transformation et inclut des aménagements pour la jeunesse. @WilliamPham
@WilliamPham

Législatives : l'ex-candidate EELV "regrette" le parachutage du gendre de Mélenchon dans la 6e circonscription du Rhône

Gabriel Amard, le gendre de Jean-Luc Mélenchon, a été investi par l'union de la gauche à Villeurbanne pour les législatives, dans la 6e circonscription du Rhône. Lundi 9 mai, l'ex-candidate écologiste Zémorda Khelifi (EELV) explique soutenir cette circonscription au nom de l'union bien qu'elle "regrette" le parachutage du conseiller régional.

À Villeurbanne, Zémorda Khelifi (EELV) a été contrainte de retirer sa candidature pour les législatives en raison de l'investiture de Gabriel Amard dans la 6e circonscription duRhône. Une nouvelle difficile à accepter pour la présidente du SDMIS (Service départemental métropolitain d'incendie et de secours) qui s'est fendue d'un communiqué ce lundi 9 mai.

"Mes aspirations personnelles ne peuvent pas passer au-dessus de l’intérêt général. Sur notre circonscription, c'est un candidat non ancré dans notre territoire qui portera les couleurs de notre nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale. Je le regrette", déplore-t-elle. Sans employer le terme, la vice-présidente de la Métropole de Lyon déléguée aux Ressources Humaines décrit le "parachutage" du gendre de Jean-Luc Mélenchon dans cette circonscription du Rhône.

Lire aussi : Législatives à Lyon : le gendre de Mélenchon parachuté à Villeurbanne, le maire PS vent debout

Toutefois, l'ex-candidate écologiste estime que  ses "aspirations personnelles" doivent passer après "l'intérêt général". En d'autres termes, elle affirme être "convaincue de la force de l'Union, respectueuse de cet accord national et animée par l'intérêt collectif, candidate désignée par les écologistes villeurbannais, je soutiendrai la candidature de l’Union".

Lire aussi : "Népotisme, machisme", à Villeurbanne la candidate PS dénonce le parachutage du gendre de Mélenchon

Pour rappel, dans cette circonscription, Mélenchon est arrivé largement en tête au 1er tour de la présidentielle, avec 37,9%, devant Macron (25,8%) et Le Pen (11,7%).

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut