LES FESSES "POLITIQUEMENT CORRECTES" DE MIRIBEL-JONAGE

Les amateurs de bronzage intégral, au Grand parc Miribel Jonage, n'ont qu'à bien se tenir : d'ici quelques semaines, un arrêté interpréfectoral viendra "officialiser" la pratique du naturisme sur une petite portion des 2 200 hectares du poumon vert de l'agglomération. "On travaille à circonscrire un espace officiellement naturiste, explique Damien Prost-Romand, coordinateur du contrat local de sécurité du parc. On ne veut pas qu'il y ait de débordements."

Le point G du parc
Jusqu'à maintenant, les autorités du parc autorisaient le nu sur la "plage" de la Mama, une buvette située au point G du parc - ça ne s'invente pas. Dix mètres de large, rocailleux et très en pente, sur une petite centaine de mètres de long. Depuis une quinzaine d'années s'entassent naturistes fatigués de l'ambiance des clubs, adeptes du raccord de bronzage et un bon quart de "textiles" (les gens en maillot de bain). L'année dernière, la direction a caché l'endroit des regards et a placardé un (tout) petit panneau informatif. Résultat raté, puisqu'on distingue toujours les fesses de monsieur et madame.

"Une chasse aux homos déguisée"
L'affaire étant apparemment réglée, ceux qui posent problème sont les nudistes qui se dorent la pilule en dehors du périmètre, plus au nord. Encore faut-il les dénicher, tant ils sont bien planqués (ce que reconnaît la direction du parc). Il faut traverser une petite forêt et couper à travers de petits buissons pour y aller. C'est ce côté "sauvage" qui fait peur à certains : "des recoins, des petites trouées où se terrent de dangereux nudistes" ironise René, quarante ans de nudisme pépère à Miribel-Jonage. L'endroit est très homo, la réputation qui va avec, échangiste et fornicatrice. Ce qui fait dire à Félix André, un autre "nudiste", qu'il s'agit d' "une chasse aux homos déguisée". "On n'a simplement pas envie de se retrouver parqués à la plage de la Mama, les uns sur les autres." Certains rapportent avoir vu, ces derniers jours, la police relever les plaques d'immatriculation sur le parking à côté. Méthodes d'un autre temps. La direction n'entend pas, cependant, élargir la plage.

Un deuxième noyé
Un homme de 25 ans s'est noyé dimanche au Parc de Miribel-Jonage. C'est la deuxième en un week-end.

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut