LES INVITES VUES PAR TROIS ASSOCIATIONS VILLEURBANNAISES

Dès la première édition des Invites, on a eu envie de participer, de rencontrer d'autres gens. C'est l'occasion de sortir du milieu réunionais. On s'ouvre à d'autres personnes, l'ambiance est super aux Ateliers Frappaz. Il y a une vraie diversité et on apprend beaucoup. C'est ça qui nous plaît. Et puis on découvre de nouvelles musiques. Même si on travaille, on écoute au moins d'une oreille !''

"'VOYAGER AVEC LE PALAIS''

Johan de La Maison de la culture kurde :
"'On veut inviter les gens présents au festival à voyager. Et on voyage aussi avec le palais. Le goût, c'est comme un billet d'avion, des panneaux de signalisation qui indiquent là où il faut aller. Notre association anime un stand de spécialités kurdes avec des produits authentiques. Et puis avec les mots qui vont autour de la gastronomie, on peut y voir un vrai facteur d'intégration.
Enfin, un festival qui brasse toutes les communautés, c'est très important pour nous. C'est enrichissant et ça répond aussi aux besoins financiers de notre association qui fait la promotion de la langue et de la culture kurde.''

"'TOUS AU MEME NIVEAU''

Daniel du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RDC) :
"'Notre association qui se bat pour la laïcité et la démocratie participe aux Invites pour la première fois. Personnellement, depuis le premier rendez-vous, je viens tous les après-midi, du mardi au vendredi. J'aime vraiment l'ambiance, ici, aux Ateliers Frappaz. On s'aide les uns les autres, on fait connaissance avec tout le monde. Il n'y a personne en haut qui donne des ordres, personne en bas. On est tous au même niveau. Tous les mardis, on se retrouve autour d'un verre, on se lie d'amitié avec de nouvelles personnes tous les jours.''

à lire également
Rhônexpress sur son quai de départ à la Part-Dieu © Tim Douet
Une nouvelle fois, Gérard Collomb s'est opposé au scénario d'une résiliation immédiate du contrat Rhônexpress voulu par le président de la métropole de Lyon David Kimelfeld. L'élu a encore plaidé pour une médiation.
Faire défiler vers le haut