Les lecteurs réagissent

J'ai toujours voté socialiste sauf quelques incartades pour Besancenot et bien sûr pour Chirac en 2002 contre Le Pen. Je commence à songer à voter Bayrou, stratégiquement. Voter Bayrou au premier tour, c'est lui donner une chance d'être au second tour et, forcément, de battre Sarkozy. Je n'ai pas l'impression de trahir le PS ou la gauche car si au 2e tour Sarko-Ségo sont à 56-44, c'est déjà foutu pour le PS. Alors ça sert à quoi de voter Ségolène au premier tour ? Moi je préfère limiter les dégâts. Je me déterminerai définitivement en fonction des sondages du 2e tour".

Alain Cosnier, 49 ans est cadre en industrie vétérinaire.

Un dimanche matin ordinaire et colérique

Pardonnez moi, j'ai un début de rhume ! Me voici, donc à la recherche – oh pas bien difficile de la pharmacie de garde de la Croix Rousse Lyon 4ème. Pas besoin d'appeler mon médecin, ni le service des urgences : il existe en vente libre des médicaments de confort qui coupent très facilement ce genre de "petits inconvénients" sans augmenter le déficit de l'Assurance Maladie.
Me voici donc me dirigeant vers la seule pharmacie ouverte : rue Hénon. Pas bien loin. Jusque là tout va bien. Je me présente devant la porte vitrée de la dite officine ... qui ne s'ouvre pas.
Deux clients-patients sont à l'intérieur. Je recule ... me rapproche ... deux fois ... négatif !
Arrive près de moi un bon gone croix-roussien qui lui aussi se trouve face à la même situation. Nous devisons un peu étonnés et, l'un et l'autre dubitatifs et agacés.
Que diantre il n'est pas 1 heure du matin ... nous ne sommes qu'un dimanche ordinaire à 10 h 45 du matin, beau certes mais légèrement frisquet.
La dite porte coulissante s'ouvre enfin après quelque minutes d'attente, libérant l'une des deux clientes.
La pharmacienne : " une seule personne s'il vous plaît"
NB : je ne suis pas certain du "s'il vous plait"
Je rentre demandant la raison de cet état de fait :
La sécurité monsieur.
Il est vrai que j'ai parfaitement l'air d'un dangereux délinquant et je ne vous dit pas la mine patibulaire et inquiétante de mon confrère client qui est toujours à attendre piétinant dehors.
Il n'est heureusement pas "femme enceinte", handicapé, très âgé et avec une cane... il ne pleut ni ne neige.
Intérieur jour dans la pharmacie, je demande mon produit "coupe rhume" et l'on m'annonce le prix : 9 euros et des broutilles Je m'étonne mais il m'est montré in petto avec autorité une fiche posée sur le comptoir : "le dimanche 4 euros de supplément"
Je sors et sans acheter le "coupe rhume"

Questions :
Quelle loi autorise les pharmaciens de garde le dimanche à majorer leur prix ?
Quid du respect humain, du client et de la déontologie d'une profession paramédicale ?

Suite logique envisageable : mon rhume va peut être prendre un peu d'envergure et j'irai sans doute par obligation consulter mon médecin traitant la semaine prochaine : honoraires et ordonnance et légère augmentation du déficit.

"Nous vivons une époque formidable" comme disait autrefois l'excellent Alexandre Vialatte.

Je proposerai pour finir et pour la future campagne électorale qui s'ouvre une loi qui autoriserait les pharmaciens à demander la présence d'une brigade de CRS pendant l'ouverture du dimanche

Atchoum ! Nez qui coule ...

Thierry AVELINE, un enrhumé, dangereux " délinquant"

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut