Les musulmans du 2e privés de lieu de culte

Une mini-polémique qui relance le débat des lieux de cultes dans l'agglomération lyonnaise.

L'association Salam occupe depuis mars dernier un local situé au 38 quai Perrache dans le deuxième arrondissement, et souhaite s'en servir pour faire du soutien scolaire et comme lieu de prière. Ce local est prêté gracieusement par la société DP qui est titulaire du bail alors que l'Opac du Grand Lyon propriétaire des murs refuse de le louer à cette association "Fermer les yeux sur le prosélytisme religieux et permettre l'enrôlement sous quelque bannière que ce soit, ça ne marche pas". Des propos tenus par Yvon Deschamps président de l'office HLM, dans les colonnes du Progrès et qui ont provoqué une mini-polémique. Abdelaziz Boumédiene, président de Salam ne comprend toujours pas "l'acharnement" de Yvon Deschamps à l'encontre de son association. "Nous lui avons envoyé différents recomandés, il nous a dénigré, sans même prendre la peine de nous répondre et on découvre dans la presse qu'il nous traite de faire du prosélytisme ou je ne sais quoi !". Président du conseil régional du culte musulman Rhône-Alpes (CRCM), Azzedine Gaci avoue ne pas adhérer au discours d'Yvon Deschamps. "C'est un malheureux dérapage. Je vous l'avoue, je suis assez gêné dans cette histoire d'autant que je connais bien cette association qui rassemble de nombreux adhérents croyants et non-croyants. Nous sommes très loin du prosélystime et de l'enrôlement." Actuellement à l'étranger, nous avons joint par téléphone le principal intéressé. Yvon Deschamps assume ses propos et s'en explique. " Je ne regrette pas mes propos. Je n'ai pas dit que Salam était une association d'intégristes, j'ai simplement dit que les locaux de l'OPAC du Grand Lyon sont incompatibles avec les activités de l'association. Ils occupent des locaux au déni du droit. Je suis un laïc convaincu et il ne m'appartient pas de privilégier telle ou telle religion". La mairie de Lyon semble embarassée par cette polémique. "J'ai rencontré le cabinet du maire de Lyon qui m'a certifié que les propos de M. Deschamps ont été mal retranscrits", confesse Azzedine Gaci.

Les propos maladroits d'Yvon Deschamps et le côté passionnel de cette mini-polémique a crée un malaise chez de nombreux habitants du quartier de Perrache où se mêlent avec succès de nombreuses communautés de toutes confessions religieuses. Azzedine Gaci voit ici l'occasion de rappeler que le deuxième arrondissement ne possède pas de lieu de culte musulman. " Nous sommes en train de mettre en place une cartographie des mosquées dans le Rhône. Tout le monde aujourd'hui est convaincu qu'il est nécessaire d'avoir un lieu de culte dans le deuxième arrondissement. Je pense que c'est quelque chose d'acquis, qui m'a été confirmé par la mairie de Lyon. " Une rencontre entre les différents protagonistes devaient avoir lieu dans la semaine afin d'apaiser les différentes tensions et de trouver une solution tant pour le local de l'association Salam que pour un lieu de culte dans le deuxième arrondisemment.

à lire également
De Napoléon à Mitterrand, de Victor Hugo à Einstein ou de Van Gogh à Mère Teresa, l’ancienne journaliste lyonnaise Christine Goguet dévoile une facette méconnue de treize personnalités historiques : celle de leur rapport à Dieu. Et si au fond, l’action des grands hommes avait été influencée, de manière plus déterminante qu’il n’y paraît, par leur […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut