Les taxis ne roulent pas pour Sarko

Comme dans plusieurs villes de France, les rues de Lyon ont été envahies ce matin par des taxis en colère. Ils protestaient contre le projet du Président de déréglementer l'accès à la profession au nom de son combat contre les " rentes de situation ". Il ne serait plus nécessaire d'acheter une licence pour exercer cette profession.
Actuellement, une licence coûte entre 100 000 euros à Lyon, et 300 000 euros à Nice. Autant dire que les chauffeurs qui ont contracté un emprunt pour se payer un " fond de commerce " ont vu rouge. Leur capital investi risquait de fondre comme neige au soleil. Autre point de discorde : la détaxation du carburant à hauteur de 2000 euros par an pourrait leur être retirée.
Ce matin, les klaxons ont retenti de la place Bellecour à la Préfecture. La circulation a été interrompue par la police sur le parcours de la manifestation. Selon les syndicats, " entre 500 et 700 taxis " ont participé au défilé. Cette démonstration de force réussie était un coup de semonce à l'attention du gouvernement. Les syndicats ont prévu de bloquer gares et aéroports si leurs revendications ne sont pas entendues. " Les notaires et les pharmaciens aussi sont concernés. " Peut-être prendront-ils le taxi pour manifester...

Alexandre Moncayo, Pierre Gandonnière

à lire également
Interview - Lors d'une réunion de la commission générale du Sytral sur la rupture du contrat Rhônexpress, le maire de Lyon, Gérard Collomb a une nouvelle fois plaidé pour une médiation. Le président de la métropole David Kimelfeld, qui souhaite la fin de la concession, a aujourd'hui le sentiment que certains "cherchent à gagner du temps".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut