Les viols du "tonton gâteau"

Difficile, dans cette ambiance familiale, d'avouer l'inavouable, ou de croire au plus honteux.
Pourtant, l"atrocité de la douleur a été plus forte que la loi du silence. Gerville D., domicilié à Ecully, la banlieue chic de Lyon, est entendu, cette semaine, par les jurés de la cour d'assises du Rhône, pour des actes de viols et d'agressions sexuelles sur mineures.
Il y a d'abord Isabelle L., né en 1977, et aujourd'hui mariée. De 1982 à 1989, elle a été abusée par son oncle quasiment tous les jours, choyée de cadeaux par son bourreau pour qu'elle ne dise rien. De 1988 à 1992, c'est Lydie C., elle aussi née en 1977, qui a subi les attouchements répétés de son oncle.
Il a fallu attendre l'année 2000 pour que scénario pervers soit dénoncé au parquet de Lyon : les victimes portent plainte, la machine judiciaire se met en branle. Sept ans plus tard, les deux victimes retrouveront leur tortionnaire, qui encourt une peine de réclusion criminelle de vingt ans.

à lire également
Le vent souffle fort à Lyon ce dimanche. Des rafales jusqu'à 70km/h sont attendues cet après-midi. Le département du Rhône est placé en vigilance jaune "vent violent" par Météo France.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut