David Kimelfeld en meeting © Antoine Merlet 2019
David Kimelfeld en meeting © Antoine Merlet 2019

LREM : Kimelfeld ne redoute pas une exclusion à Lyon

À Paris, le dissident Cédric Villani est en voie d’être exclu de La République en Marche. David Kimelfeld ne redoute pas une telle sanction. Pour le président de la métropole, au vu des modalités d’investiture, “ce serait même un honneur”, précise-t-il.

Alors que La République en Marche a décidé de prendre des sanctions à l’encontre de Cédric Villani, candidat dissident du parti présidentiel, aux municipales Parisiennes, la question risque de se poser un peu partout en France. Et en particulier à Lyon en passe de devenir la capitale de la dissidence.

À la guerre interne que se livrent David Kimelfeld et Gérard Collomb pour la présidence de la métropole s’ajoute désormais celle entre Georges Képénékian et Yann Cucherat aux municipales Lyonnaises. Et Villeurbanne a décidé d’entrer dans la danse : Bruno Bonnell, député LREM, sera candidat contre Prosper Kabalo qui a obtenu l’investiture LREM.

David Kimelfeld ne redoute absolument de connaître le même sort que Cédric Villani : “vu les conditions dans lesquelles La République en Marche investi ses candidats, ce serait même un honneur d’être exclu. L’important, c’est le projet que l’on porte”.

à lire également
Durant cette période marquée par le confinement et le coronavirus COVID-19, les territoires se retrouvent en première ligne pour apporter des réponses économiques et sociales. Interviewé par Lyon Capitale, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld aborde les éléments concrets déjà en place, mais aussi ceux à venir comme une plateforme de mise en relation entre les consommateurs et producteurs locaux. Il invite également le maire de Lyon Gérard Collomb à demander des dérogations pour la réouverture de certains marchés, aujourd'hui tous suspendus. 
1 commentaire
  1. raslebol69 - 27 janvier 2020

    "au vu des modalités d’investiture, “ce serait même un honneur”": cela pourrait même être un atout vu le désamour croissant des français pour le "système" Macron, n'en déplaise aux aveugles.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut