Lyon 2 : l'épreuve de force continue

Le président de Lyon 2, Claude Journès, pensait pouvoir s'appuyer sur la consultation électronique de mercredi pour réouvrir la fac. Cela s'annonce compliqué. Non seulement parce que, compte tenu de la faible participation, seuls 20 % des étudiants se sont prononcés pour la reprise des cours mais aussi parce que ce vote était boycotté par les étudiants mobilisés contre la loi Pécresse.
L'annonce de la reconduction de ce blocage fait donc entrer le mouvement de nouveau dans un rapport de force avec l'administration. Il y a une semaine en effet, suite au blocage du site des quais, le président Claude Journès avait fait intervenir les forces de l'ordre pour évacuer le soir même l'amphi occupé. Fort de cette expérience et suite à la manifestation mouvementée d'aujourd'hui (une arrestation d'un lycéen de Vaulx-en-Velin lors de la manifestation du matin), les étudiants ont décidé de ne bloquer qu'à partir de vendredi matin, histoire de reprendre des forces. Les professeurs mobilisés aux côtés des grévistes ont d'ores et déjà annoncé qu'ils seraient présents lors d'une éventuelles intervention des CRS. Quant au site de Bron, il est toujours bloqué. A suivre.

à lire également
Etudiants de l’IAE (Lyon 3) en décembre 2018 © Tim Douet / Aperçu du tableau paru dans Lyon Capitale n°795
En matière de formations post-bac, l’insertion professionnelle fait office de juge de paix. Encore faut-il s’y retrouver sous le déluge de classements et l’avalanche de salons au cœur de l’angoisse de la période de candidature sur ParcourSup. Lyon Capitale fait le point sur les formations d’avenir, celles qui recruteront dans les dix années qui viennent.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut