fourvière

Lyon absente du classement des villes innovantes

Lyon ne peut pas toujours figurer dans le haut des palmarès. Le magasine Forbes a publié ce jeudi 18 juillet, un classement des quinze villes les plus innovantes dans le monde calculé en fonction du nombre de brevets pour 10 000 habitants... Et aucune trace de la Capitale des Gaules.

Par contre, Grenoble brille par sa cinquième place avec ses 6,23 brevets pour 10 000 habitants, acquise notamment grâce à la présence du commissariat à l'énergie atomique (CEA). Classée après Eindhoven (Pays-Bas), San Diego (USA), San Francisco (USA) et Malmö (Suède), elle précède Stuttgart (Allemagne) et Boston (USA). Grenoble est la seule ville française présente dans le classement. Nous sommes donc bien loin du score des États-Unis (avec six villes), de l'Allemagne (trois villes) et de la Suède (trois villes). Grâce à elle, la région Rhône-Alpes occupe la deuxième place au niveau français.

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
3 commentaires
  1. Collombitude - 20 juillet 2013

    Merde, collomb a du oublié de leur parler de son stade des lumignons, de l'aménagement de la confluence, du modèle lyonnais, de la gouvernance oligarchique ploutocratique,des garanties toxiques du CG...etc... Après tout il me semble qu'une centrale nucléaire , même moderne , rayonne bien plus qu'un stade dit des lumières

  2. FOurs - 20 juillet 2013

    ok, mais Collomb n'est pas compétent en matière d'université (c'est l'état qui en est responsable…). On peut pas tout lui mettre sur le dos. 🙂 Il est vrai que le dépôt de brevet ne se fait pas en faculté de sciences humaines, ni dans une école de commerce, etc… Donc ce n'est un classement pertinent que pour les brevets, pas pour la qualité de l'enseignement ou de la cote des diplômes… ni pour les postes occupés après obtention des dits diplômes !

  3. PERHAPS - 20 juillet 2013

    les brevets ? A Lyon, c'est original, on se fait subventionner par l'ETAT FRANCAIS pour développer des brevets dans le cadre public (un cumulard s'en charge) et ensuite ce cumulard va les déposer aux Bermudes ... et encaisser des royalties nominativement à titre privé !Alors bien sûr, ils ne peuvent pas être comptabilisés pour LYON (et encore moins fiscalisés évidemment, et ce n'est pas fortuit) !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut