Jean-Michel Aulas © Tim Douet

Lyon : après Parker et des joueuses de l’OL, Jean-Michel Aulas appelle à voter Macron 

Après l'appel de plusieurs sportifs lyonnais à voter Emmanuel Macron pour faire barrage à l’extrême-droite, c’est autour de plus de 200 acteurs du monde du sport de faire de même. Parmi eux, Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, et plusieurs autres dirigeants. 

Depuis le 1er tour de l’élection présidentielle, dimanche 10 avril, les élus de différents bords et membres de la société civile dévoilent leurs intentions de vote pour Emmanuel Macron ou Marine Le Pen en vue du second tour, prévu 24 avril. Alors que la France doit accueillir en 2024 les Jeux Olympiques à Paris et que le futur représentant de l’État aura naturellement un rôle clé à jouer dans l’évènement et son organisation le monde du sport sort petit à petit du bois lors de cet entre-deux tours. 

Lire aussi : Tony Parker, Eugénie Le Sommer, Amandine Henry ces sportifs de Lyon qui appellent à voter Macron

Après la publication le 12 avril d’une tribune signée par une cinquantaine de sportifs, dont l’ex-basketteur Tony Parker, actuellement président de l’Asvel, et les joueuses de l’OL Eugénie Le Sommer et Amandine Henry, 220 dirigeants de fédérations, clubs pros ou amateurs ou encore institutions s’engagent eux aussi dans un texte à voter Emmanuel Macron. Un vote qui sera porté "contre l'élection de Marine Le Pen et l'arrivée de l'extrême droite à la tête du pays". 

Préserver le "vecteur d'inclusion" du sport

Publié dans l’Équipe et signé notamment par plusieurs Lyonnais dont Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais, Marie-Sophie Obama la présidente déléguée de l’Asvel féminin, Yann Roubert, le président du Lou Rugby, ou encore l’ex-secrétaire d’État aux sports de Francois Hollande, Thierry Braillard, ce texte avance que "pour Marine Le Pen, « le mythe « Black, Blanc, Beur » découlant de la victoire de l'équipe de France en 1998 a fait long feu".


"Nous sommes fiers quand le sport démontre qu'il est un vecteur puissant d'inclusion dans nos quartiers et nos campagnes ; quand il sert d'ascenseur social à des jeunes issus de la diversité", extrait de la tribune publiée dans l'Équipe


"Acteurs engagés du monde du sport, nous sommes fiers quand le sport se met au service de la lutte contre le racisme ; quand les sportifs s'engagent pour la fraternité, pour l'égalité entre les femmes et les hommes ou qu'ils luttent contre l'homophobie et toutes les formes de violences. Nous sommes fiers quand le sport démontre qu'il est un vecteur puissant d'inclusion dans nos quartiers et nos campagnes ; quand il sert d'ascenseur social à des jeunes issus de la diversité. Nous sommes fiers quand le sport est le porte-drapeau des valeurs républicaines", poursuivent-ils. Non sans souligner leur diversité de conviction au 1er tour et qu’ils laissent donc de côté pour "faire barrage à l'extrême droite en votant pour Emmanuel Macron le 24 avril prochain".

C'est pourquoi nous appelons, à titre personnel et au-delà de la diversité des convictions que nous avons pu exprimer au premier tour, à "faire barrage à l'extrême droite en votant pour Emmanuel Macron le 24 avril prochain ».

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut