David Kimelfeld président de la métropole de Lyon © Tim Douet

Lyon : Kimelfeld ironise sur la sortie du "grand-frère" Wauquiez

La sortie de Laurent Wauquiez, mardi dans Le Progrès, n’est pas passée inaperçue. « Je suis très préoccupé parce que je vois monter les tensions (entre Gérard Collomb et David Kimelfeld) », a lâché le président des Républicains et de la région Auvergne-Rhône-Alpes. « La ficelle est un peu grosse », lui répond le président de la Métropole.

Laurent Wauquiez, le président des Républicains et président de la région Auvergne-Rhône-Alpes s’est dit "préoccupé" mardi dans Le Progrès. Préoccupé par quoi ? "Par les tensions que je vois monter entre la Ville et la Métropole (entre le maire de Lyon Gérard Collomb et le président de la Métropole David Kimelfeld) à un niveau qui n’est pas raisonnable".

"De grâce, on ne va pas vivre dans un combat de tranchées pendant des mois et des mois. Trop de rivalités se sont installées entre la Ville et la Métropole. Pour la région, la métropole de Lyon est une locomotive. Si la locomotive est à l’arrêt parce que j’ai deux conducteurs qui se tapent dessus, on ne peut pas y arriver", a expliqué le "grand-frère" Wauquiez qui s’est érigé en pacificateur : "il faut mettre les deux hommes autour de la table".

Kimelfeld : "Personne ne peut croire que Wauquiez regrette cette situation"

La sortie du président des Républicains n’a pas manqué de faire réagir dans les états-majors de Collomb et de Kimelfeld. Le président de la Métropole, d’ores et déjà candidat à sa succession en 2020, lui répond ce mercredi. "La ficelle est un peu grosse. Personne ne peut croire que Laurent Wauquiez regrette cette situation. C’est aussi crédible que si un pyromane envoyait son CV aux sapeurs-pompiers de la Croix-Rousse", lâche Kimelfeld dans les colonnes du quotidien régional.

Samedi, à l’occasion du lancement de son association "Nous sommes la Métropole" pour préparer les élections de 2020, David Kimelfeld est resté sourd à l’appel du pied de Gérard Collomb qui lui proposait d’être candidat à la mairie de Lyon. "Ma détermination aujourd’hui est sans faille. Parce qu’ensemble, nous sommes la Métropole", avait expliqué le président de la Métropole, également maire du 4e arrondissement de Lyon.

Lire aussi : Lyon : Le "grand-frère" Wauquiez se mêle de la guéguerre Collomb-Kimelfeld

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut