LYON, LA VILLE LA PLUS VIDEOSURVEILLEE DE FRANCE

La capitale des Gaules peut même s'enorgueillir d'être la ville qui compte le plus de caméras par habitants installés pour surveiller les rues. On en compte actuellement 176 auxquelles il faut ajouter les 29 caméras de la Part-Dieu qui seront disposées dans ce quartier avant la fin du mandat. Sans compter les 4 500 caméras du réseau de transport TCL.
Ces caméras, on les doit à Raymond Barre qui les a installées à partir de 1998, en suivant l'exemple de la ville anglaise de Birmingham, d'abord à la Duchère puis en Presqu'Ile. Son successeur, Gérard Collomb, a prolongé le dispositif aux quartiers de la Place du pont (à la Guillotière), au Vieux Lyon, à Gerland et dernièrement aux Berges du Rhône.
Combien coûte la vidéo-surveillance ? La mairie ne communique pas dessus. L'investissement serait de l'ordre de 5 millions d'euros, sans compter les 29 employés du Centre de Supervision Urbaine de Lyon (CSUL), à savoir le service qui vous observe.
Une efficacité discutée
Pour le premier adjoint en charge de la sécurité, Jean-Louis Touraine, ce dispositif s'avère "très efficace", principalement pour l'élucidation de faits délictueux et la prévention de la délinquance qui aurait chuté de 15 %. Emmanuel Magne, le technicien responsable du CSUL, va évidemment dans le même sens même s'il reconnaît que cela est "difficile à prouver scientifiquement". Effectivement, aucun des différents rapports et études commandés par la ville de Lyon que nous avons pu nous procurer, n'aboutit à la conclusion claire d'une efficacité indiscutable. Au mieux, il semblerait que la baisse de la délinquance est due à un déplacement vers d'autres lieux, ce que l'on nomme l'effet "plumeau". Par exemple, les vendeurs de shit de la place du Pont et de la rue Moncey se postent maintenant davantage dans les rues du 7e arrondissement voisin.
L'adjoint Vert Etienne Tête est définitif : "La vidéosurveillance est problématique car elle est peu efficace et coûte très chère. En plus elle prépare l'idée qu'il faut aller toujours plus loin dans les technologies de surveillance".

à lire également
Faire défiler vers le haut