Quartier Gratte-Ciel – Sylvain Mestre

Lyon : le nuage de sable du Sahara à l’origine d’un pic de pollution

Selon le service européen de surveillance de l’atmosphère Copernicus, le passage du nuage de sable en provenance du Sahara le 6 février a provoqué un pic de pollution à Lyon.

Nombreux sont ceux à s’être émerveillé de la couleur jaune-orangé du ciel lyonnais ce 6 février. Le phénomène est dû à des panaches de poussières du Sahara venus balayer l’Europe du Sud et du Centre.

Malheureusement, ce spectacle a également apporté son lot de conséquences néfastes. Le service européen de surveillance de l’atmosphère, Copernicus, explique ce mardi que le nuage chargé de poussière, grimpant jusqu’à 5km au-dessus du sol a entraîné des pics de pollution.

Copernicus a estimé que "plusieurs microgrammes de particules de poussière par mètre carré se sont déposés sur une grande partie de l'Europe entre le 4 et le 8 février, ce qui est supérieur de quelques ordres de grandeur à un dépôt de poussière moyen pour l'Europe du Sud".

Le service européen explique que "la poussière du désert peut aggraver les problèmes respiratoires chez l'homme, avoir de graves répercussions sur les transports routiers et aériens, et réduire le rendement des panneaux solaires".

Ce phénomène n’est pas nouveau, il s’était déjà produit à Lyon lors de l’hiver précédent, avec les mêmes conséquences sur la pollution. Copernicus précise toutefois qu’il est plus courant "au printemps de l'hémisphère nord".

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - mar 9 Fév 21 à 15 h 39

    Et toujours pas de transports d'éléments radioactifs liés aux essais nucléaires français à l'air libre dans le Sahara ? Il y a des gens qui ont cherché à mesurer ? Hélas sur le site mesure-radioactivite . fr ce n'est pas facile d'avoir les infos ! 😀

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut