Lyon : le préfet interdit la manifestation contre les violences de l’extrême-droite programmée ce samedi

La préfecture a annoncé l’interdiction de la manifestation contre l’extrême droite organisée par l'Union communiste libertaire prévue ce samedi 3 avril.

Le préfet du Rhône a annoncé ce vendredi 2 avril l’interdiction d’une manifestation contre les violences de l’extrême-droite prévue samedi. Le parcours de la manifestation avait été modifié une première fois dans la semaine, à la demande des autorités, avant cette décision. La préfecture justifie cette mesure "Compte tenu du contexte sanitaire et de la tension qui règne actuellement entre les groupuscules d’ultra-gauche et d’ultra-droite". Les autorités redoutent des "affrontements entre opposants idéologiques".

En outre, un arrêté périmétrique d’interdiction de manifestation a été pris entre 6h et 19h, samedi, englobant grossièrement le Vieux-Lyon, Croix-Rousse et la Presqu’île à partir de Perrache.

L’interdiction de manifester ne passe pas au niveau de l’Union communiste libertaire (UCL) à l’origine de l’événement. Sur leurs réseaux sociaux, ils ont annoncé vouloir "très certainement, contester cette décision au Tribunal". Lors du changement de lieu de départ de la manifestation, l’organisation avait déjà dénoncé le "deux poids deux mesures" de la préfecture du Rhône accusée d’être "complice des violences d’extrême-droite".

Pour rappel, la manifestation est une réponse à l’attaque le 20 mars d’une librairie, La Plume Noire, par une cinquantaine d’individus identifiés comme étant d’ultra-droite. Un grand nombre d’organisations de gauche, syndicats, partis politiques, associations ont adressé leur soutien à l’UCL et comptaient prendre part à la manifestation.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut