Piétonnisation à Lyon

Lyon : les arbres sur les voies de bus ont été remplacés durant la nuit

On aurait pu croire à un miracle de Noël parfum diesel. À Lyon, durant la nuit, les arbres plantés dans des bacs sur les couloirs de bus ont été déjà remplacés.

En l'espace de quelques mois, ils sont devenus les symboles d'une végétalisation qui pénalisent ceux qui prennent les transports en commun ou leur vélo, sans toucher à la place dédiée à la voiture. Les bacs de la rue Édouard Herriot continuent leur vie avec plus ou moins de "succès".

Quand ce n'est pas un camion qui arrache une bonne partie d'un bac, ils servent parfois de sanisette aux passants ou à leur chien, tandis que certaines plantations commençaient sérieusement à afficher une étrange mine qu'on ne pourrait pas attribuer qu'à l'hiver. Puis le miracle de Noël a eu lieu. Un matin, les arbustes à feuille caduque ont été remplacés par d'autres à feuilles persistantes.

Une soixantaine d'arbustes déplacés

Point de magie, quelques indices durant les nuits laissaient entrevoir ce qui s'est passé, comme des bruits persistants de moteur et un parfum de diesel. En effet, mi-décembre les salariés de l'entreprise paysagère Teridal (ex-Tarvel) ont été missionnés par la mairie pour remplacer une soixantaine d'arbres.

Contactée par Lyon Capitale, la ville de Lyon explique ces changements : "Des arbres persistants (une soixantaine) ont été récemment intégrés aux modules de végétalisation de la rue Herriot, c’est une action logique liée à la saisonnalité des plantations. En effet, c’est en ce moment, à la fin de l’automne et au début de l’hiver, que les professionnels effectuent habituellement les plantations d’arbres persistants de grande taille (concrètement pour que les racines prennent). Cela ne pouvait pas se faire avant. Les équipes ont fait  ces plantations de nuit, volontairement pour ne pas impacter les riverains et surtout les commerçants pendant cette période de fête particulièrement importante pour leur activité commerciale". En ce qui concerne les anciennes plantations, selon la ville, "Elles seront dispatchées dans les différences espaces verts de Lyon".

Et c'est ainsi que de nouveaux arbres sont arrivés, tandis que les bacs en bois eux-mêmes commencent à leur tour à afficher grise mine (littéralement, ils deviennent gris). Le montant global de cette opération, considérée par certains comme du "greenwashing" est de 600 000 euros, magie de noël comprise.

à lire également
Faire défiler vers le haut