Gare de la Part-Dieu TER © Tim Douet

Lyon : les candidats invités à soutenir les trains de nuit

Alors que la demande d'alternatives à l'avion se fait de plus en plus forte, les trains de nuit de la SNCF ont disparu au départ et à destination de Lyon. Les candidats aux élections municipales sont invités à soutenir leur retour.

Allons-nous voir le retour des trains de nuit ? En France, ces wagons couchettes qui permettent de voyager tout en dormant sont devenus une espèce en voie de disparition, seules quelques rares lignes subsistent.

Ainsi, la SNCF ne propose plus aucun train de nuit au départ de Lyon, alors que le contexte écologique et climatique plaide en faveur de ce mode de transport. Avec une recherche d'alternatives à l'avion qui se fait de plus en plus forte, les trains de nuit pourraient contribuer à répondre à cette demande, sans devoir passer obligatoirement par les cases voitures, bus ou aéroports. En plus de moins émettre de CO2, ils permettent aussi d'économiser des nuits d'hôtel.

"Oui au train de nuit !"

La récente LOI Mobilités engage l'Etat à relancer les études sur les trains de nuit d'ici juin 2020. Même si pour l'instant les suites qui pourraient être données sont encore très incertaines, l'association "Oui au train de nuit" compte bien se battre.  Une pétition en ligne a déjà recueilli plus de 168 000 signatures (voir ici).

L'association propose désormais aux candidats aux élections municipales de se mobiliser pour le retour des trains de nuits via un questionnaire en ligne (consultable ici). Une page Internet est également proposée pour aider les citoyens à convaincre candidats et élus (ici).

En Europe, portés par la honte de prendre l'avion "flygskam", selon le terme employé en Suède, les trains de nuit font leur grand retour. Ils sont aussi une nouvelle manière d'aborder les déplacements longs, avec un rythme plus lent qui pourrait paraître presque anachronique dans l'ère de l'hyperconnexion et pourtant nécessaire pour rester connecté à cette bonne vieille planète Terre.

à lire également
Après un week-end où les chiffes autour de l'épidémie de coronavirus COVID-19 n'ont pas été mis à jour, ce lundi 29 juin montre une importante baisse des hospitalisations dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.  
1 commentaire
  1. Lugdunum69 - 10 janvier 2020

    J'ai été déçu de leur disparition. J'adorerais leur retour...

    "avec un rythme plus lent qui pourrait paraître presque anachronique dans l'ère de l'hyperconnexion"

    Un rythme plus lent, mais en aucun cas une perte du temps.

    Un exemple :
    Si je fais Marseille - Nantes (exemple) : 1h30 d'attente en aéroport, 1h25 de vol. Soit 3h, et ces 3h là c'est en pleine journée. Donc 3h de perdus.

    Si je fais Marseille - Nantes en train de nuit : 7h (je sais pas la durée réelle), mais ces 7h vous dormez, vous ne les perdez pas en pleine journée, la nuit de toute façon vous dormez c'est exactement pareil ... ce qui fait une perte de temps de 0 seconde.

    Sans oublier l'intérêt écologique, etc...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut