@Renaud Alouche

Lyon : les écologistes veulent révolutionner les déplacements vélos à Lyon

Au coude-à-coude avec Gérard Collomb dans les sondages, les écologistes ont présenté leur plan vélo pour l'élection à la Métropole de Lyon. Ils veulent notamment tripler les déplacements à vélo et développer un "réseau express vélo" (un REV) de 450 km dans la Métropole à moyen terme. Objectif 2026 : 250 km.

La mobilité sera l'un des sujets au cœur des enjeux pour les élections municipales et métropolitaines à Lyon en 2020.

Au coude-à-coude avec Gérard Collomb dans les sondages (lire notre sondage ici), les écologistes veulent passer la vitesse supérieure en ce qui concerne les déplacements à vélo. "Le vélo ne représente qu'une faible part des déplacements, alors que son potentiel est énorme si des aménagements sécurisés sont mis en place, et notamment en intermodalité avec les transports collectifs", expliquent les écologistes, qui seront menés par Bruno Bernard pour l'élection à la Métropole de Lyon.

Les Verts veulent tripler les déplacements à vélo

Ainsi, ils ambitionnent de tripler les déplacements en vélo dans la métropole. Pour cela, un budget de 360M d'euros sera alloué par la Métropole de Lyon, contre 160M d'euros actuellement.

Les écologistes souhaitent développer un "REV", un "réseau express vélo"  pour encourager les mobilités actives et faciliter les déplacements. Un REV de 450km constitué d'aménagements sécurisés, à double sens, continus, pour relier des points stratégiques et très empruntés de la Métropole.

250 km d'ici 2026

Rome ne s'est pas fait en un jour et pour ce REV, les Verts se fixent l'objectif de 250 km dès 2026. De 450km donc à moyen terme.

L'idée d'un "réseau express vélo" n'est pas nouvelle. À Lyon, elle est portée par les associations comme La Ville à vélo depuis plusieurs années. Plusieurs membres de la Ville à Vélo sont d'ailleurs sur les listes EELV pour les élections de mars prochain. On retrouve des "REV" dans les grandes métropoles européennes, notamment celle au nord du continent. Aux Pays-Bas, ces réseaux existent depuis une vingtaine d'années.

La création d'un nouveau service de vélos, en plus des vélo'v

Outre le "réseau express vélo", les écologistes ambitionnent notamment de multiplier par 4 le nombre d'arceaux de stationnement vélo dans l'espace public (60 000 contre 15 000 aujourd'hui), de subventionner à l'achat de vélos à assistance électrique (à hauteur de 200 euros et même à 500 euros en cas de cession d'un véhicule thermique), ou encore de créer un nouveau service de vélos en location longue durée (en plus des vélo'v).

10 commentaires
  1. raslebol69 - 25 janvier 2020

    Il faut surtout et en urgence qu'ils envisagent des mesures "éducatives" pour que les cyclistes ne croient pas qu'ils sont au dessus des règlements (respect des feux de circulation, des stop, éclairage fonctionnel la nuit...).

    1. Gilles B - 27 janvier 2020

      Bien sûr, les automobilistes n'ont pas besoin eux de mesures éducatives, eux ! Ils s'arrêtent systématiquement aux passages cloutés pour laisser traverser les piétons, ils ne se garent jamais sur les pistes cyclables, ni ce les coupent, aucun ne le fait cours Gambetta.

    2. MLBRLyon - 27 janvier 2020

      De nombreux cyclistes, dont moi, souhaiteraient qu'on verbalise toutes les infractions sans exception. Je peux vous garantir que cela ferait drôle à de nombreux usagers de tous modes ayant oublié depuis longtemps les quelques heures de leçons fournies hâtivement avant de donner un diplôme de façon quasi automatique... certains automobilistes perdraient leur permis en 500m (un oubli de clignotant, un feu orange mûr et un refus de priorité à piéton = 12 points). Alors, chiche?

  2. Galapiat - 26 janvier 2020

    d'abord ce ne sont que des sondages propagés par des médias à leur botte, Du haut de la colline qui prie , Marie saura nous protéger de la dictature infondée verte , dictature, le qualificatif adapté , celui qui impose la façon de vivre et penser basée sur une utopie qui n'a aucun fondement scientifique .

  3. Jol - 26 janvier 2020

    Ecologie bien sur c'est indispensable
    mais ca ne fait pas toute la politique d'une Ville!
    Lyon etst une belle ville ouverte et qui attire, le but n'est pas de revenir à une ville endormie et sans punch

    et Galapiat manifestement ne sors pas de chez lui et s'informe de façon limitée?

    1. Galapiat - 26 janvier 2020

      Jol la démonstration si besoin était d'un juge vert persuadé de détenir "La" vérité. Bien réfléchir avant de donner le pouvoir décisionnel à cette secte, Lyon, une très belle ville qui ne les a pas attendue pour se développer .

  4. val - 27 janvier 2020

    en lisant tous ces commentaires on croirait presque que le problème c'est les "autres" 🙂 🙂 🙂 ...

  5. Galapiat - 27 janvier 2020

    méfions nous des raz de marée assortis de promesses alléchantes , "une autre manière de faire de la politique", était promis; Nous en subissons chaque jour les résultats

  6. fabienne.marguiller - 27 janvier 2020

    Bonjour à tous. Juste pour signaler qu'il y a une erreur dans la légende de la carte précisant les 6 tronçons. Car le tracé N°1 (en bleu) indique qu'il s'agit d'un tronçon allant de Givors à Genas.
    Or qu'en fait c'est un tronçon Sud-Nord, qui va de Givors jusqu'à Genay.

  7. Galapiat - 27 janvier 2020

    Fabienne: tronçon toujours absent entre Givors et Vernaison (sauf à emprunter les bords de Rhône entre Grigny et Vernaison,)))) la portion de Givors c'est l'ex RN86 avec son flot de véhicules.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut