Lyon : les explosions gâchent les nuits des habitants de l'agglomération

Depuis la fin du confinement, des bruits de détonations rythment régulièrement les nuits des habitants de l'agglomération. Rares sont les secteurs à être épargnés.

Si les rodéos urbains ont été régulièrement médiatisés ces dernières semaines, notamment ceux qui se produisent dans la Presqu'île de Lyon, un autre phénomène dégrade actuellement la tranquillité des habitants de l'agglomération.

Depuis la fin du confinement, de nombreux bruits d'explosions retentissent à partir de la fin de journée. Il s'agit de gros pétards, tirs de mortiers et feux d'artifice qui gâchent les nuits dans plusieurs quartiers et villes. De nombreux témoignages recensent ces explosions dans l'intégralité de l'agglomération de Lyon, qu'il s'agisse de la couronne, ou le centre avec des détonations relevées à Confluence et Villeurbanne.

Le nouveau jeu de l'été ?

"Il s'agit de petits groupes de jeunes individus, voire parfois une seule personne, qui s'amusent avec des pétards et feux d'artifice", confie un gendarme à Lyon Capitale, "sur certains secteurs périurbains, les gens pensaient au début avoir affaire à des dispositifs agricoles pour éloigner les oiseaux des vergers avant de voir des feux d'artifice illuminer le ciel".

Des communes ont fait le choix de publier des arrêtés interdisant la vente d'engins pyrotechniques, à l'image de Vénissieux. La maire Michèle Picard vient d'adresser un courrier au Premier ministre lui demandant "d’interdire la vente de ces articles aux personnes qui n’ont aucune compétence professionnelle (ni certificat de qualification ni agrément préfectoral) dans le domaine de la pyrotechnie", espérant une mesure qui permettrait de limiter la possibilité d'achat en ligne.

En effet, il suffit de quelques clics pour trouver un mortier d'artifice avec une dizaine de munitions pour moins d'une soixantaine d'euros, le tout livré à la maison. En filigrane, ce "nouveau jeu de l'été" se double d'un vrai risque de blessures graves aux membres supérieurs de ceux qui les manipulent. De même, une utilisation qui entraînerait des dégâts est passible d'une peine jusqu'à 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende.

Enfin, si certaines jeunes se contentent de s'improviser artificier, nuisant à la tranquillité des riverains, ces types de produits ont également servi ces dernières semaines lors d'une bataille rangée entre dealers et souteneurs de prostitués (lire ici). Face à un phénomène qui ne retombe pas, la question des autorisations de vente ne devrait pas manquer de s'inviter dans les débats de l'été.

19 commentaires
  1. DiminuerLaPollution - lun 6 Juil 20 à 12 h 25

    C'est de pire en pire depuis avril . La violence , les agressions verbales et physiques, les voitures qui roulent en pleine nuit 50km/h au dessus de la limite , en grillant tous les feux rouges , c'est devenu une réalité tous les week end. Clairement une tres grosse dérive qui n'a pas été stoppée par les responsables de la police municipale et de la sécurité à ce jour.
    Un nouveau maire jeune et très dynamique saura certainement rétablir l'ordre et la tranquilité comme il dit, tranquilité qui consiste en l'occurence à pouvoir dormir normalement la nuit, et à ne pas refuser de sortir en presqu'ile apres 23h en week end.
    En presqu'ile ou dans le 3ieme ou le 7ieme , sans parler de la Guillotiere ...

    Juste pouvoir vivre normalement, Mr Doucet , merci de faire revenir l'ordre et de mettre les moyens humains et materiels necessaires (ceux actuels ne sont plus adaptés , c'est l'évidence) .
    C'est un dossier ultra prioritaire.
    La liberté de circuler en sécurité sans être agressé au péril de sa vie.
    Ce n'est pas faire du vélo, ou des pistes cyclables en doublons ou triplons , je précise, pour ceux qui seraient tenté d’être à coté de la plaque.

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 6 Juil 20 à 13 h 32

      En même temps, les zozos dont vous vous plaignez ne sont pas à vélo, sinon ils ne dépasseraient pas de 50km/h les vitesses autorisées, il n'y aurait plus de concert de klaxons et les poursuites avec la police n'auraient pas le même visage ni les mêmes conséquences.

      Espérons que ce nouveau maire confirme l'idée que l'éducation (la connaissance) est le maître mot pour soigner la plupart des problèmes.

      1. DiminuerLaPollution - lun 6 Juil 20 à 15 h 13

        L'éducation , c'est totalement hors sujet par rapport au problème de maintenant.
        L'éducation, ca prend des années au minimum, pour avoir une réelle efficacité.

        Le maire a 6 mois pour prendre les bonnes décisions.
        Ce qui est plutot bien parce que c'est un marqueur d'efficacité (la rapidité et la vitesse de mise en oeuvre, ce qui n’empêche pas de faire des erreurs mais permet deja de les corriger plus vite !)

        Malheureusement, il n'y a aucune réponse en dehors de la répression à partir du moment ou la violence dépasse un niveau gérable par des moyens doux comme les polices de proximité à vélo ou les grands frères que l'on a connu sous différentes formes.

        Là , on parle de jeunes ultra violents, totalement déscolarisés et en dehors de toute forme d'éducation parentale et ou de limite, c'est tout à fait autre-chose.

        Au niveau ou on est arrivé aujourd'hui et tous les samedis à Lyon, la plus grande fermeté policière à très court terme n'est pas une option, c'est la seule possibilité.

        Dans la durée, si on parle en décennie, l'éducation aura un effet.
        Mais ce sujet est comme la "pollution" :
        1) soit on fait des grandes généralités et on veut sauver la planète. Belles idées , envolées lyriques, mais surtout bien pratique parce qu'au final n'engage à aucun résultat CONCRET puisque tout le monde sait que c'est pas les actions du maire de lyon qui vont sauver la planete mais plutot celle de Xi Jing Ping ou de Donald Trump
        2) soit on s'attaque à un probleme à l'echelle du maire de Lyon , comme par exemple les NOx , qui sont de vrais polluants locaux, et que le maire et/ou le président de métro peuvent vraiment réduire en interdisant les diesel et surtout les plus vieux. Mais ca , ce genre de décision vraiment efficace sur la pollution , le maire n'aura jamais le courage de la prendre . C'est absolument certain. Aussi determiné puisse t'il etre, il ne saurait pas supporter les vrais décisions pour limiter la pollution. Inutile de dire que bloquer les voitures diesel dans des bouchons à cause des voies de vélos sera une énorme bêtise pour un écologiste pragmatique.

        Donc l'éducation c'est tres bien , mais ça n'a rien à voir avec les solutions au problème à gérer maintenant de violence urbaine.

        1. Abolition_de_la_monnaie - lun 6 Juil 20 à 16 h 22

          Pourtant le mot "écologie" fait référence au milieu, et vous l'avez écrit vous-même, on est bien dans un problème de "milieu".

          Si vous incarcérez ces jeunes comme vous le proposez, ils vont arriver où ? Dans des prisons sur-peuplées et se transformer encore plus en "haineux" ?
          Le maire de Lyon a le pouvoir de privilégier l'apprentissage des savoirs, que ce soit à l'école, dans les MJC, dans la culture, etc.

          Et il a un pouvoir de "communication" très fort.

          Le 1er Magistrat de Lyon a des pouvoirs judiciaires. Et il peut agir sur ce plan.

          Pour la pollution au Diésel un peu hors sujet, il est parfaitement imaginable et possible d'agir concrètement, en obligeant les transports à ne pas répandre des matières cancérigènes dans l'environnement de tous (autrement dit, interdire ceux qui le font).
          Pour les marchandises, au lieu d'avoir une myriade de camions au 3/4 vides qui se garent n'importe où, il serait bon de les organiser, d'optimiser leurs déplacements.
          La ville peut "passer un marché public" autorisant les déplacements par secteur, organiser les "derniers km" en utilisant aussi les transports en commun très tôt le matin. Les tramways sont quasi vides à ces horaires, pourquoi ne pas imaginer concrètement des transports pour les commerçants ?

          Sûr que ça changerait l'état d'esprit actuel du Sytral qui est de faire la chasse aux cyclistes ! 😀

          Idem pour sensibiliser les artisans au vélo cargo. Car ils n'ont pas tous à transporter une centaine de kg de produits (et ce serait bon pour leur santé 😉 )

  2. LyonnaisInquiet - lun 6 Juil 20 à 15 h 04

    Il serait bon de préciser que ces tirs d'explosifs se font entre autres en direction de la population, et pas seulement dans le cadre de "batailles rangées" entre certains groupes d'individus.
    A partir d'une certaine heure, marcher dans la rue à Lyon, c'est s'exposer à recevoir des feux d'artifice qui explosent littéralement à ses pieds et à devoir courir pour sa vie, tirs légitimés par les délinquants concernés par le fait qu'ils visent des "sales racistes" (je cite leurs cris précédant les explosions) uniquement en raison de leur couleur de peau.
    J'ai peur

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 6 Juil 20 à 16 h 07

      La peur irraisonnée ne mène nulle part sinon au chaos.

      1. LyonnaisInquiet - lun 6 Juil 20 à 18 h 11

        Peur irraisonnée quand marcher innocemment dans la rue vous expose à des menaces et des explosions ? Pouvez-vous me donner un exemple de peur raisonnée que je comprenne la différence ?
        Et le chaos est déjà bien installé, cette peur est justement une invitation à plus d'ordre

        1. Abolition_de_la_monnaie - lun 6 Juil 20 à 22 h 37

          Les menaces sont partout, vous le savez bien. Ensuite c'est une question de probabilité.
          Une peur raisonnée c'est dans les manèges entre autres. 🙂
          Le chaos, si vous voulez le voir de près il faut aller en Irak, en Syrie, etc.
          Quant à l'ordre dont vous parlez, c'est juste se faire croire que la peur n'existe plus alors qu'elle est juste mise sous le tapis avec des gens qui se prennent des coups à votre place. Ce n'est pas une solution. La solution est dans le niveau d'éducation et de culture. Si vous formatez des humains avec la glorification de la violence, vous en faites des êtres violents ou peureux. Il n'y a rien de nouveau à ça.

        2. Coco71 - lun 6 Juil 20 à 23 h 24

          Quand vous aurez eu le visage fracassé par des petites racailles de 18 ans, vous ne parlerez plus de peur irraisonnée!!!

          1. Abolition_de_la_monnaie - mar 7 Juil 20 à 13 h 13

            J'ai déjà été braqué avec pistolet sur la tempe, donc je sais ce qu'est une agression, mais il faut savoir comment réagir et ne pas se prendre pour un héro de bande dessinée. Je le répète, la solution n'est pas dans "plus de violence et d'armes" (voir le dernier mitraillage de voitures devant la prison de la région qui montre bien que c'est une impasse). La solution est dans l'éducation, dans des cours de psychologie et de philo dans toutes les écoles, dans des cours d'économie, etc.

            Vous ne voyez pas le rapport, vous restez dans l'émotion manipulatrice, alors... malheureusement vous ne servez pas un avenir serein.

    2. Objectif Lune - lun 6 Juil 20 à 20 h 47

      Chaque Lyonnais dispose de 32 m2 d'espaces verts en moyenne, à Göteborg, c'est 312 mètres carrés... A la place de construire des parc publics, on peut construire de nouvelles places de prison, mais avec la chaleur, la promiscuité, les mauvaises fréquentations... il est certain que le bruit et d'autres désagréments augmenteront exponentiellement dans les années qui viennent. Le mieux est de reboiser de vastes zones périphériques de l'agglomération lyonnaise et de réintroduire l'arbre en coeur de ville...

  3. Georges Marchais - lun 6 Juil 20 à 16 h 08

    Le maire n'a rien a voir à cette affaire. C'est la police nationale et la justice qui doivent gérer ça.

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 6 Juil 20 à 16 h 24

      Le maire a pourtant des pouvoirs de police judiciaire.

    2. raslebol69 - lun 6 Juil 20 à 18 h 20

      Argument trop facile car d'une part le maire a un pouvoir direct sur la police municipale, d'autre part il est le mieux placé pour demander à la police nationale de faire respecter la loi.

  4. Georges Marchais - lun 6 Juil 20 à 18 h 36

    La police municipale n'a de pouvoir que sur les marchés (amendes pour les vendeurs qui ne respectent pas les horaires) et aussi elle verbalise les stationnements.
    C'est tout.
    Aucun rapport avec la lutte contre la délinquance.

    Ce n'est pas au maire de demander à la police nationale d'agir mais au préfet. Bizarrement vous n'osez pas vous en prendre au préfet. Il vous fait peur ?

    Quand on voit que des gendarmes donc des militaires se font ecraser par des chauffards faut arrêter de rêver debout en pensant que la police municipale puisse faire quoique que ce soit.

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 6 Juil 20 à 22 h 43

      Je souscris au fait que la police municipale devrait se limiter à la gestion des espaces publics (les papiers par terre devraient aussi être sanctionnés), mais ça fait longtemps qu'ils sont équipés d'armes à feu et de matraques pour "rassurer les électeurs" parce que "plus haut", la police nationale n'obtient pas les budgets.

  5. Georges Marchais - mar 7 Juil 20 à 12 h 35

    Toujours pas de date de résolution pour ces problèmes.
    Des discours du maire, du nouveau ministre de l'intérieur mais aucun ne nous dit QUAND nous aurons la paix.

    Leurs discours ne les engagent donc à rien. On sait par conséquent que rien ne changera.

  6. Georges Marchais - mar 7 Juil 20 à 12 h 39

    Des communes ont fait le choix de publier des arrêtés interdisant la vente d'engins pyrotechniques...

    Sauf qu'on ne veut pas des arrêtés, on veut que le problème soit réglé.

    1. Abolition_de_la_monnaie - mar 7 Juil 20 à 13 h 15

      Vous cherchez à appuyer sur un bouton "automatique" qui n'existe pas.
      Faire que des jeunes font exposer ces engins la nuit à 1h30 du matin, est le résultat d'un long processus.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut
Pub Akcelo