Manifestation contre la loi de sécurité globale le 28 novembre 2020. ©Benjamin Terrasson

Lyon : nouvelle marche des libertés contre la loi de sécurité globale

La mobilisation contre la loi de sécurité globale continue ce samedi, partout en France. Une nouvelle marche des libertés est organisée à Lyon ce samedi, à 13h, place Maréchal Lyautey.

La loi de sécurité globale doit être étudiée par le Sénat en mars 2021, d’ici là, ses opposants n’ont pas l’intention de faire baisser la pression. Une nouvelle journée de mobilisation nationale est organisée ce samedi avec plus d’une cinquantaine de rassemblements. À Lyon, le rendez-vous, déclaré en préfecture, de la marche des libertés est donnée place Maréchal Lyautey, dans le 6e arrondissement de Lyon, à 13h.

La manifestation ne se cantonne pas à l’opposition contre une seule loi. Elle vise plus largement les "atteintes aux libertés" du gouvernement, explique un communiqué des organisateurs. En ligne de mire : le nouveau schéma national du maintien de l’ordre, accusé de ne pas "diminuer la violence des forces de l’ordre", l’élargissement par décret des informations que les autorités pourront recueillir dans trois fichiers au nom de la sécurité publique et enfin la loi "confortant le respect des principes de la République" actuellement discutée à l’Assemblée nationale.

Un arrêté interdit une partie de la Presqu’île aux manifestants

Le cortège doit s’élancer à 14h, longer les quais du Rhône, traverser le fleuve pont de la Guillotière et se disperser place Bellecour en passant par la place Antonin Poncet. Le préfet délégué pour la défense, Thierry Suquet, a pris un arrêté interdisant une partie de la Presqu’île aux manifestants de 10h à 18h. Un arrêté justifié, notamment, par des violences qui auraient été commises "par 200 individus" lors de la précédente marche, le 16 janvier. De leur côté, les organisateurs du mouvement ont vu dans l’arrêt de la manifestation du 16 janvier une démonstration d’un "glissement liberticide" justement dénoncé par les manifestants. Espérons que cette nouvelle mobilisation se déroule plus sereinement.

Faire défiler vers le haut