Bocuse_image-gauche

Lyon : Paul Bocuse perd sa troisième étoile au guide Michelin (officiel)

Selon une information du Point, qui a été confirmée officiellement à Lyon Capitale par le groupe Bocuse, L'Auberge du Pont-de-Collonges, trois étoiles depuis 1965, est rétrogradée à deux étoiles. Un tremblement de terre dans le Landerneau gastronomique mondial.

MàJ. 20h47. Francois Pipala, directeur de salle Meilleur ouvrier de France (maître d'hôtel) chez Paul Bocuse vient de confirmer à Lyon Capitale la perte de la troisième étoile du restaurant Paul Bocuse, à Collonges.

MàJ. 20h38. A défaut d'avoir pu contacter une personne du groupe Bocuse, dont on imagine le choc et la tristesse, un  grand chef étoilé de Lyon vient de nous confirmer l'information : Paul Bocuse perd sa troisième étoile dans l'édition 2020 du guide Michelin.

C'est une grenade lancée par le guide Michelin à Collonges.  Sur l’échelle de Carême*, la secousse gastronomique a été ressentie de la côte ouest des États-Unis au Japon en passant par la Norvège et la Suède (pourvoyeurs de nombreux Bocuse d’Or), l’Espagne et l’Italie (dix trois-étoiles Michelin chacune). Le restaurant de Paul Bocuse, le plus ancien restaurant triple étoilé du monde (1965), vient de se voir retirer une étoile. L'Auberge du Pont-de-Collonges ne sera désormais auréolé que deux étoiles dans l'édition 2020 du guide Michelin qui doit être dévoilée le 27 janvier prochain. C'est le site spécialisé  Atabula qui a sorti l'information sur les réseaux sociaux à 19h40, relayée par Le Point  15 minutes plus tard sur Internet.

 

* Antonin Carême (1784-1833), fondateur de la grande cuisine française, surnommé “le roi des chefs et le chef des rois

https://tst.lyoncapitale.fr/actualite/la-revolution-qu-avait-fait-bocuse-pour-ne-pas-perdre-d-etoile/

6 commentaires
  1. Limas69 - 16 janvier 2020

    Je ne suis pas si étonné que ça. Il aurait été de mauvais aloi d'enlever une étoile à Paul BOCUSE de son vivant, car il était devenu une référence mondiale, très commerciale. Mais nombreux sont ceux qui préfèrent depuis longtemps déjeuner à Vonnas plutôt qu'à Collonges.

    1. Vbil - 16 janvier 2020

      Pertinent dites donc ! Ce sont qui les nombreux ?

      1. Limas69 - 16 janvier 2020

        Pas de délation ... pas mal de relations d'affaires et d'amis, et moi aussi. Testez, vous me direz 😉

  2. Galapiat - 16 janvier 2020

    On ne touchait pas à Collonges quand maitre Paul règnait Ils ont osés classer le "Pape" de la gastronomie ces petits juges de gargotes.
    Le Michelin,!! il y a longtemps qu'il n'est plus la référence, qu'il se contente de fabriquer des pneus.

  3. Loloye974 - 17 janvier 2020

    Le "guide" Michelin, dont les ventes sont d'année en année en chute libre, tente de se faire une publicité bon marché en sacrifiant un monument. Ces "bouffe gamelle" sans talent osent juger le travail des autres. C'est comme les critiques littéraires ou cinéma, incapables de faire mais prompts à juger.

  4. Ken mak - 18 janvier 2020

    Espérons que le restaurant bocuse survivra à ce choc.Pour les fidèles cela ne changera rien.C est plutôt la renommée mondiale qui sera écorné.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut