Palais_de_la_Bourse_vu_par_Saint-Bonaventure_PA00117979
Creative Commons Alexmar983.

Lyon reste attractive pour les entreprises

80 nouvelles entreprises se sont installées dans la région lyonnaise en 2014, en hausse de 4 % par rapport à 2013. Mais les implantations étrangères ralentissent et la ville n’attire toujours pas de sièges sociaux.

Lyon continue d'attirer. Selon les chiffres de l'Agence pour le développement économique de la région lyonnaise (Aderly), 80 entreprises se sont installées en 2014 dans la région lyonnaise, pour un total de 1 922 emplois potentiellement créés sur trois ans. Ces implantations, au nombre de 77 l'an dernier, sont en hausse pour la troisième année consécutive.

Le directeur de l'Aderly, Jacques de Chilly, s'est félicité de ces chiffres : "Cela montre qu'en France on peut, sur des projets industriels, être plus compétitifs que des villes d'Allemagne ou de Chine." "Lyon confirme sa place de métropole européenne, dans le top 10 européen (…) et parmi les 20 métropoles les plus attractives au monde", a-t-il ajouté, citant les classements récemment établis par l'entreprise américaine IBM ou le Financial Times.

Lyon n’attire pas les sièges sociaux

Ces nouvelles implantations viennent surtout renforcer les points forts de l'agglomération lyonnaise : le secteur de la santé et de la pharmacie et celui de la chimie et des biotechnologies, qui attirent à eux deux 56 % des emplois créés.

La ville peine en revanche toujours à attirer des sièges sociaux : "On n'est pas capable de faire venir des sièges sociaux, a concédé Jacques de Chilly. Mais on attire des centres de services partagés [chargés de la gestion de services communs à plusieurs entreprises ou divisions d'un même groupe, NdlR] et des sièges régionaux."

Le nombre d'implantations étrangères a, de plus, fortement reculé en 2014, passant de 60 à 40 % du total. "On assiste depuis plusieurs années à une érosion régulière des investissements étrangers en Europe occidentale, explique Jacques de Chilly. Lyon était à contre-courant jusque-là mais a finalement été rattrapé par cette tendance."

Saint-Étienne bientôt dans Only Lyon

Le président de la CCI de Lyon, Emmanuel Imberton, s'est par ailleurs réjoui que l'agglomération de Saint-Étienne rejoigne prochainement l'Aderly : "Les lignes bougent, la ville aurait pu choisir de développer sa propre structure, en concurrence avec Lyon". "Le maire de Saint-Étienne est même prêt à ce que la communication de sa ville se fasse, au niveau international, sous la bannière d'Only Lyon", a ajouté Jacques de Chilly.

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut