Des mesures d’urgence ont déjà été prises dans les hôpitaux de la région pour retarder la saturation des capacités de prise en charge © Antoine Merlet

Lyon – Rhône : un nouveau service de soins urgents ou non programmés en phase de test

Ce Service d’Accès aux Soins a pour objectif d’apporter une réponse 24h/24 et 7j/7 à toute demande de soins urgents ou non programmés. Le département du Rhône a été retenu parmi les 22 sites pilotes.

Le Ministère de la Santé a choisi le département du Rhône pour faire partie des 22 sites pilotes retenus dans le cadre d'une expérimentation du Service d’Accès aux Soins (SAS), un outil figurant dans le “Pacte de refondation des urgences”.  Cette, qui vient de débuter sur le territoire et s’étendra jusqu’à la fin de l’année 2021 à pour objectif “d’améliorer la réponse à l’usager lors d’une demande de soins urgents ou non programmés. De réinsérer des patients sans médecin traitant dans un parcours de soins. Et de limiter le recours aux services d’urgences pour des motifs qui ne relèvent pas de tels services.”

Concrètement, ce SAS repose sur un partenariat entre les professionnels de l’urgence hospitalière, les Hospices Civils de Lyon, siège du SAMU 69 et les professionnels de médecine libérale. Ce SAS 69 va permettre d’apporter une réponse 24h/24 et 7j/7 à toute demande de soins urgents ou non programmés.

“Toute personne ayant un besoin de santé urgent ou n’ayant pas de médecin traitant disponible et nécessitant un soin non programmé peut accéder à distance - via le 15 ou le 04 72 33 00 33, (numéro des maisons médicales de garde) - à un professionnel de santé. Celui-ci lui proposera un conseil ou l’orientera selon son état, vers une consultation non programmée ; vers un service d’urgences ou déclenchera une intervention d’un service mobile d’urgence et de réanimation”, explique l'agence régionale de santé.

Et d'ajouter : “Médecins spécialistes de second recours, pharmaciens, infirmiers libéraux et tous les acteurs de soins susceptibles d’intervenir dans le parcours de soins du patient sont concernés. À terme, toutes les filières de prise en charge des urgences et de soins non programmés y compris au sein du CHU (hotlines gériatriques, centre anti-poison, psychiatrie, pédiatrie) seront intégrées.”

Comment ça marche ?

Le patient compose le 15 ou le 04 72 33 00 33 (numéro de la maison médicale de garde).

Un Assistant de Régulation Médicale (ARM) prend son appel et évalue le degré d’urgence.

Suivant le degré de gravité :

1 - Des secours sont envoyés sur place (SMUR, transporteurs sanitaires, pompiers).

2 - Un 2e ARM prend l’appel pour suivre le dossier avant de passer le médecin régulateur des urgences ou le médecin généraliste.

3 - En fonction de la situation identifiée au point 2, un transport sanitaire urgent est dépêché sur place ou l’Opérateur de Soins Non Programmés prend la suite pour prendre un rendez-vous dans une structure adaptée (SOS médecin par exemple) ou auprès d’un médecin de ville.

Faire défiler vers le haut