Source : Emma Rodot Conseil municipal de la Ville de Lyon, le 30 juillet 2020

Lyon : sécurité, culture, baisse du salaire du maire, ce qu'il faut retenir du conseil municipal

Ce jeudi 30 juillet se déroule le troisième conseil municipal de la Ville de Lyon à l’Hôtel de Ville. Tout ce qu'il faut retenir.

Marqué par l'absence de Gérard Collomb, le conseil municipal de la Ville de Lyon se tient ce jeudi à l'Hôtel de Ville. Dès les premières minutes, Béatrice de Montille du groupe Droite, Centre et Indépendant, monte au créneau au sujet de l’écriture inclusive, présente dans la communication de la Ville depuis l’arrivée des écologistes au pouvoir. L’élue affirme que "ce mode d’écriture qui semble entré en vigueur est clivant", retenant l’opposition de l’Académie Française et son interdiction dans les textes officiels. Gregory Doucet, le maire de Lyon, souligne qu'il n’a "jamais pris de décision sur ce sujet (…) il faut prendre le temps de concerter".

Grégory Doucet diminue de 1000€ ses indemnités : la politique du Talion ?

Grégory Doucet annonce aussi diminuer ses indemnités de 1000€, passant de 8500€ à 7500€. Cette décision, qualifiée de "coup de com’, manquant de transparence" par le groupe d’Etienne Blanc est louée par les écologistes et socialistes. Le groupe Droite, Centre et Indépendants souligne également « l’incohérence » de cette mesure : d’après eux, la nomination de 21 maires adjoints creuse davantage le budget de la ville, alors "qu’il n'en suffirait que de 15". Le groupe donne l’exemple des maires adjoints à l’Education et à la Petite Enfance : "ces deux fonctions auraient pu en constituer qu’une seule", notant qu’un adjoint coûte "40 800 euros bruts par an".

Un plan de 4 millions d’euros pour soutenir le secteur culturel

Nathalie Perrin-Gilbert, maire adjointe à la Culture, annonce un plan d’urgence de 4 millions d’euros pour le secteur culturel. D’après l’élue membre de la majorité : "la culture n’est pas l’affaire des quelques-uns, mais de tous et toutes. Un bien commun qui fait socle pour notre citoyenneté". Jusqu’au 10 septembre, un formulaire en ligne sera déployé à destination de toutes les structures artistiques et culturelles lyonnaises. Par la suite, les dossiers reçus seront instruits en vue d’une indemnisation dès la fin du mois de septembre. Sont éligibles toutes les structures juridiques dont le siège social ou les activités culturelles sont à Lyon. L’adjointe, par ailleurs maire du 1er arrondissement lors de la précédente mandature, réaffirme l’importance du dialogue avec les neuf mairies d’arrondissement : "pour en avoir souffert dans les mandats précédents, je suis heureuse de ce dialogue recouvvert avec les mairies de quartier".

Question sécuritaire : des caméras de vidéo-verbalisation ?

Un des points clefs de ce Conseil municipal concerne la mise en place de vidéo-verbalisations dans plusieurs secteurs de la ville de Lyon, notamment dans le quartier des "Pentes" dans le 1e arrondissement, dont certaines rues seront piétonnisées. L’objectif serait d’équiper des policiers municipaux pour veiller au respect de la piétonisation et à la sécurité des passants. La vidéo-verbalisation serait notamment effective les vendredis et samedis entre 22h et 4h, « là où les désordres sont les plus prégnants » explique la Ville. Dans les quartiers où cette surveillance sera effective, des panneaux informatifs seront installés.

De plus, cette réforme vise également à contrôler le trafic routier et le stationnement. Les caméras pourront en effet verbaliser des véhicules en infraction et pourront émettre des amendes électroniques transmises à l’ANTAI (Agence Nationale de traitement automatisé des infractions). Cette réforme, éminemment politique, permet ainsi aux verts d’affirmer la fin de la voiture en centre-ville, au profit du vélo et des réseaux de transports en commun.

Versement d’une prime exceptionnelle aux agents de la Ville de Lyon pour leur mobilisation pendant la crise sanitaire

Tous les élus de l’assemblée ont applaudi, sans couleur politique, les agents municipaux de la ville de Lyon. Le Conseil a ainsi voté le versement d’une prime aux agents de la Ville de Lyon soumis à des sujétions exceptionnelles. « les lyonnaises et les lyonnais peuvent être fiers des services de la ville de Lyon. Leur mobilité et leur engagement étaient exceptionnels. Les missions de services publics ont été pleinement assurées » assure le groupe socialiste, la gauche sociale et écologiste.

5 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 30 juillet 2020

    Ecriture inclusive ; donc finalement tout le foin fait par la droite est basé sur... du vide ?
    .
    Et tout le reste n'est comme d'habitude que des questions liées au fric.
    PS/ 1000 euros de réduction, ce n'est pas énorme vu ce qu'il reste. Etre payé 4500 euros par moi est-peut-être suffisant, non ? 🙂

    1. Abolition_de_la_monnaie - 30 juillet 2020

      "par moi"... ha ha... "par mois" c'est mieux. 😉

  2. psl - 30 juillet 2020

    chaque élu de la république doit avoir le salaire median français.

  3. benplay69009 - 31 juillet 2020

    Toujours aussi cancer les commentaires de l'abolition de la monnaie sur ce site

  4. JANUS - 31 juillet 2020

    En effet, abomination de la tête est en manque d'air. L'âge peut-être? Manque de maturité ou sénescence….

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut