Lyon : suite de la grève des éboueurs dans le privé, du nouveau lundi ?

Les éboueurs de la Métropole de Lyon ont repris le travail, vendredi matin, mettant fin à une grève de 17 jours. En revanche, le mouvement de grève se poursuit à Lyon et Villeurbanne, où la collecte des déchets est assurée par l’entreprise privée Pizzorno. Une rencontre avec la direction de Pizzorno est prévue lundi.

Vendredi matin, réunis en assemblée générale dans les dépôts de Gerland et Villeurbanne, les agents de la Métropole de Lyon chargés de la collecte des déchets ont voté la fin de la grève. Un mouvement débuté le 19 mars. Ils ont accepté un accord négocié avec la Métropole de Lyon avec plusieurs propositions dont une revalorisation salariale et la non-mise en place de tournée avec un seul agent à l'arrière.

A Lyon et Villeurbanne, ce n’est pas le cas. La collecte des déchets est assurée par une entreprise privée, Pizzorno. Or, des salariés de l’entreprise sont en grève depuis le 2 avril. Les grévistes réclament notamment une augmentation de 300 euros net par mois.

Une délégation a été reçue vendredi soir par la Métropole. Mais pour le moment, cela coince avec leur direction. 20 Minutes explique que Solidaires Rhône, qui soutient le mouvement, a sollicité une rencontre avec la direction de Pizzorno lundi matin à 10 heures pour tenter de mettre fin au conflit social.

à lire également
Durant cette période marquée par le confinement et le coronavirus COVID-19, les territoires se retrouvent en première ligne pour apporter des réponses économiques et sociales. Interviewé par Lyon Capitale, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld aborde les éléments concrets déjà en place, mais aussi ceux à venir comme une plateforme de mise en relation entre les consommateurs et producteurs locaux. Il invite également le maire de Lyon Gérard Collomb à demander des dérogations pour la réouverture de certains marchés, aujourd'hui tous suspendus. 
Faire défiler vers le haut