Lyon : surveiller sa voiture même en vacances pour éviter la fourrière

Qui dit période estivale, dit vacances mais aussi déménagements. Et si vous n’avez pas encore quitté Lyon, attention à votre voiture : stationnée sur un emplacement réservé pour un déménagement, elle peut rapidement finir à la fourrière. La signalisation n’étant souvent installée que l’avant-veille, une surveillance quotidienne du véhicule est recommandée.

En rentrant de vacances, Olivia ne s’attendait certainement pas à cette mauvaise surprise. De retour après avoir quitté Lyon une semaine, elle constate que sa voiture – pourtant bien garée – a disparu et qu’elle se trouve actuellement… à la fourrière. Et pour cause, quatre jours après son départ, le véhicule d’Olivia se trouvait sur un emplacement réservé pour un déménagement. Problème : aucun panneau n’indiquait cela au moment de son départ. Résultat, un chèque de 186 euros à adresser à la fourrière, en plus d’une verbalisation de 35 euros. De quoi terminer les vacances en beauté.

Car aussi surprenant que cela puisse paraître, la réglementation a bien été respectée. D’après l’article 2-6 d’un arrêté municipal de 1999, “est considéré comme abusif, au sens de l’article R37 du Code de la route, tout stationnement d’un véhicule excédant une durée de 24 heures, après la mise en place d’une signalisation de police modifiant les conditions de stationnement consécutive à la prise d’un arrêté de circulation et/ou de stationnement par l’autorité compétente. En l’absence d’une modification des conditions de stationnement, ce dont les usagers devront s’assurer toutes les 24 heures, sera considéré comme abusif tout stationnement ininterrompu sur le même emplacement pendant une durée excédant sept jours.”

Installer la signalisation plus tôt “rallongerait le délai d’instruction des dossiers”

Lionel De Rozario, chef du service Occupation temporaire de l’espace public (Otep) de Lyon, explique ainsi que les panneaux indiquant la réservation d’un emplacement ne sont généralement installés que l’avant-veille du déménagement. Ensuite, comme il est précisé dans l’arrêté municipal, c’est aux propriétaires des voitures garées sur l’espace public de trouver une solution afin de veiller régulièrement à leur véhicule. Ce qui n’est pas toujours facile quand on part en vacances… Pourtant, les règles ne changent pas, même l’été. Seules recommandations que Lionel De Rozario préconise : éviter de laisser sa voiture sur l’espace public ou demander à un proche de surveiller quotidiennement le véhicule.

“Notre objectif n’est pas d’envoyer les voitures à la fourrière, poursuit le chef de l’Otep. Mais on ne peut pas installer la signalisation plus tôt, sinon cela rallongerait le délai d’instruction des dossiers. Actuellement, les demandes d’emplacement doivent être faites une semaine avant le déménagement et déjà, certaines personnes trouvent que c’est trop long.”

Lionel De Rozario estime toutefois que les contestations liées à la mise en fourrière de véhicules stationnés sur un emplacement réservé à un déménagement restent relativement peu fréquentes, même l’été. La fourrière municipale confirme d’ailleurs que son activité est “à l’arrêt” pendant la période estivale, passant de 80 à 5 voitures abordées par jour. Cela alors même que les mois de juin, juillet et août sont ceux qui concentrent le plus grand nombre de demandes de déménagements et livraisons, à Lyon. En 2016, l’Otep a traité près de 1 500 dossiers pour le seul mois de juillet, sur un total de 16 629 cas à l’année.

Reste donc à être vigilant pour éviter de passer à la caisse inutilement. Et pour les éventuelles victimes d’une telle déconvenue, il leur est toujours possible de contester le procès-verbal de 35 euros en s’adressant au Centre national de traitement (CNT) des infractions, basé à Rennes.

à lire également
Des voitures de nuit à Lyon
Comme chaque année, le constructeur de GPS TomTom a livré son Trafic Index, une étude permettant de découvrir l'état de la congestion dans les grandes métropoles. À Lyon, la situation se dégrade très légèrement, et les conducteurs auront perdu quelques jours de leur vie quotidienne à attendre dans les bouchons. 
2 commentaires
  1. seagull - 17 août 2017

    J'ai eu cette mauvaise surprise. Voiture garée le vendredi, en retournant le mardi, croyant qu'on a 7j pour stationner sur la voie publique, amenée à la fourrière. En passant par la mairie et ensuite par Otec pour des renseignements, j'ai appris que selon la commune, on peut poser des panneaux pour des arrêtés de stationnement avec un minimum de 48h préavis.Pour les gens dans les quartiers comme les pentes ou le Vieux Lyon, où il faut souvent garer loin sur le plateau, c'est l'enfer.Pourquoi alors, dans le 21è siècle, si « l'objectif n'est pas d'envoyer les voitures à la fourrière », il n'y a pas de dispositif sur Internet ? On tape où se situe sa voiture, on reçoit une alerte s'il y a un arrêté prévu. Ou tout simplement une liste ou un plan par quartier que l'on peut consulter ?

  2. cycliste69 - 28 août 2017

    L'objectif du 21eme siècle est clairement la fin du règne de la voiture en ville.Pour ne pas avoir de mauvaise surprise, une alternative économique (Et écologique) à la voiture existe pour les moyennes distances à parcourir : le vélo !Pour ceux qui ne possèdent pas de vélo, pour seulement 25 euros par an, vous pouvez avoir accès au service Vélo'V qui permet de disposer pendant 1h d'un vélo. Ainsi, fini les problèmes de stationnement.Sinon, pour ceux qui détestent le vélo, et qui trouvent les transports en commun trop cher, il reste toujours .... la marche à pied.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut