Lyon TCL : les carnets à 30 000 euros de la présidente du Sytral

Le Sytral a fait imprimer 800 petits carnets rouges pour un montant supérieur à 30 000 euros. Ils portent tous une citation de la présidente du Sytral Fouziya Bouzerda.

Lundi matin, lors du conseil communautaire de la métropole de Lyon, l'élu Europe Ecologie Les Verts, Pierre Hémon, a abordé la question des frais de communication du Sytral. L'élu a interpellé la présidente Fouziya Bouzerda sur l'impression de 800 petits carnets rouges, accompagnés d'une boite noire.

Selon les documents en notre possession, la directrice de la communication du Sytral a donné son "bon pour accord" pour une commande datée du 10 septembre 2019 chez la Manufacture d'histoires Deux-ponts. Elle concerne 800 livres cartonnés de 160 pages, avec un fermoir aimanté, ainsi que 800 boites cloches pour un montant total de 30 600 euros hors taxe (avec la possibilité d'une option vernis sélectif sur boite cloche pour 1 200 euros hors taxe). La pièce revient donc au moins à 38,25 euros, sans les frais de mises en page et les illustrations.

En effet, ces carnets sont agrémentés des dessins d'une artiste lyonnaise. Selon le Sytral, contacté par Lyon Capitale, "une commande portait effectivement sur la réalisation de 10 dessins libres de droits et destinés à illustrer des cartes de correspondance, des cartes de vœux et également quelques pages des carnets rouges pour un montant de 10 000 € HT".

"Pour les délégations internationales"

Après la prise de parole de Pierre Hémon lors du conseil communautaire, la présidente Fouziya Bouzerda a expliqué : "Il y en a à OnlyLyon, à la ville de Lyon. Lorsqu'on accueille des délégations internationales, et que les ministres ou directeurs nous remettent des petits cahiers ou livres et bien nous faisons la même chose, ce n'est que le renouvellement [...] J'ai demandé une seule chose, c'est d'avoir une attention particulière à ce que ça ne soit pas fait en dehors de notre pays et qu'on fasse travailler les artistes locaux. J'ai fait appel à une artiste lyonnaise, qui a dessiné quelques planches de notre réseau, tout simplement. Ce n'est pas panégyrique de la présidente du Sytral, c'est plutôt remis à des internationaux, une centaine par an".

Une citation en français et une possible date de péremption

Le Sytral a apporté quelques compléments à Lyon Capitale : "Nous avons initié une consultation au mois de juillet 2019. Il s’est avéré que l’entreprise concurrente proposait des objets fabriqués en Chine. Depuis son arrivée, la Présidente prend le parti de favoriser l’économie locale en faisant travailler des prestataires locaux/régionaux et privilégie donc une fabrication exclusivement française. C’est pourquoi l’entreprise Deux-Ponts a été retenue pour la fabrication de ces carnets aux montants que vous connaissez (l’entreprise est basée à Grenoble). Ces carnets ont été distribués à l’occasion des vœux du personnel et sont destinés à l’avenir aux délégations étrangères et personnalités publiques".

Néanmoins, sur le carnet on retrouve également une citation de Fouziya Bouzerda en français et non en anglais comme c'est pourtant l'habitude pour ce type de communication lorsqu'elle est destinée à des délégations internationales. Par ailleurs, il existe également une possible date de péremption des carnets. Si Fouziya Bouzerda n'était pas réélue à la tête du Sytral après les élections, les exemplaires avec son nom pourraient être bons pour le pilon. Au-delà des carnets du Sytral, apparaît en filigrane la question sur l'utilité réelle de tous ces objets promotionnels qui terminent souvent au fond d'un tiroir ou d'une poubelle.

à lire également
Durant cette période marquée par le confinement et le coronavirus COVID-19, les territoires se retrouvent en première ligne pour apporter des réponses économiques et sociales. Interviewé par Lyon Capitale, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld aborde les éléments concrets déjà en place, mais aussi ceux à venir comme une plateforme de mise en relation entre les consommateurs et producteurs locaux. Il invite également le maire de Lyon Gérard Collomb à demander des dérogations pour la réouverture de certains marchés, aujourd'hui tous suspendus. 
4 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 20 janvier 2020

    ça fait marcher le commerce ! :o)
    Dans un monde monétiste, le gaspillage = des emplois.
    (monde de fous) 🙂

  2. raslebol69 - 20 janvier 2020

    A l'époque elle se pensait futur candidate désignée à la mairie, alors une commande de 800 carnets luxueux (pour en distribuer une centaine par an) avec une citation d'elle même... elle devait en être rouge de plaisir.

  3. JANUS - 20 janvier 2020

    La nouvelle aristocratie locale !

  4. ifoyaka - 21 janvier 2020

    Au diable l'avarice du moment que c'est l'argent public

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut