Marathon solaire

Deux cent cinquante sept équipes venues de 19 pays sont attendues, du 11 au 13 mai, sur le circuit de Nogaro, dans le Gers. Côté tricolore, la région Rhône-Alpes est la mieux représentée derrière l'Ile de France avec 15 écoles, lycées, universités et grandes écoles, l'INSA Lyon en tête avec 15 participations et un classement dans le top 10 (1829 km pour 1 litre d'essence). Mais cette année, c'est l'IUT génie thermique de Bourg-en-Bresse qui attire les projecteurs. La jeune équipe a construit un prototye solaire. Baptisée Heliosol, la voiture (3 m de long, 70 cm de large, 65 cm de haut et moins de 80 kilos) est équipée de 1,5 m2 de capteurs qui recharge des batteries, elle-mêmes alimentant un moteur électique. "Réduire les émissions de CO2 responsables du changement climatique" lance la quinzaine d'étudiants. Seule incertitude justement, le climat : le réglement de la course interdit de venir avec des batteries pleines. Il faudra donc beaucoup de soleil pour qu'Heliosol roule...

Shell Eco Marathon. Du 11 au 13 mai, à Nogaro (Gers). www.shell.com/home/Framework?siteId=fr-fr .

à lire également
Etudiants de l’IAE (Lyon 3) en décembre 2018 © Tim Douet / Aperçu du tableau paru dans Lyon Capitale n°795
En matière de formations post-bac, l’insertion professionnelle fait office de juge de paix. Encore faut-il s’y retrouver sous le déluge de classements et l’avalanche de salons au cœur de l’angoisse de la période de candidature sur ParcourSup. Lyon Capitale fait le point sur les formations d’avenir, celles qui recruteront dans les dix années qui viennent.
Faire défiler vers le haut