Maude Gallimard : "Evaluer l’empreinte carbone de la recherche académique" #MT180

Maude Gallimard, étudiante à l'ENTPE (Laboratoire Aménagement Economie Transports), fait partie des 13 finalistes lyonnais du concours "Ma thèse en 180 secondes". Elle proposera une synthèse de ses recherches sur l'étude de l'évaluation de l’empreinte carbone de la recherche académique. Suivez en direct sa présentation en 3 minutes le 23 mars 2021 à partir de 18 heures en cliquant ici ou sur le compte facebook de l'Université de Lyon (@UdLUniversitedeLyon). 

Cette semaine, Lyon Capitale vous présente les 13 candidats lyonnais au concours international "Ma thèse en 180 secondes".

La candidate

Maude Gallimard

Son établissement

ENTPE, Laboratoire Aménagement Economie Transports

Thématique de son sujet de thèse

Quantification environnementale, sociologie des sciences, aménagement

Intitulé de son sujet de thèse

Evaluer l’empreinte carbone de la recherche académique

Son parcours en 5 dates

2015 : Bac ; Début de ma formation en classe préparatoire Maths-Physique au lycée Pierre de Fermat à Toulouse pour préparer les concours des écoles d’ingénieurs.
2017 : Début de ma formation d’ingénieure généraliste à l’Ecole Centrale de Lyon ; Je rejoins la Fanfare Piston, fanfare de l’Ecole Centrale, et je commence à apprendre le trombone et à jouer dans les rues de Lyon, les week-ends.
2018 : 3 semaines de tournée en Irlande avec la Fanfare Piston : vive la musique sous la pluie !
2019 : Début de ma dernière année d’école d’ingénieur, réalisée en échange à l’ENTPE pour me spécialiser en aménagement et urbanisme.
1er octobre 2020 : Début de ma thèse.

L’objet de sa thèse en 3 lignes

Je m’intéresse aux pratiques de la recherche académique, c’est-à-dire comment la recherche se fait. L’angle d’attaque est celui des enjeux climatiques à savoir de limiter le réchauffement climatique. L’idée c’est d’évaluer comment la recherche pourrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Ce sujet a retenu mon attention car j’ai un fort intérêt pour les enjeux climatiques et environnementaux, développé au fil des années, et que ce sujet permet de se pencher frontalement sur le problème des émissions de gaz à effet de serre.

Pourquoi souhaitiez-vous participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?

Je participe pour me lancer un défi. C’est un exercice qui sort de l’ordinaire et c’est motivant, surtout en cette période où on commence à tourner en rond. Et puis je trouve que la vulgarisation est importante pour sortir de son petit monde et prendre du recul.

Comment appréhendez-vous cette finale ?

J’ai hâte de rencontrer les autres participant.es ! L’exercice promet d’être stressant mais très formateur, je le vois comme un challenge. Pour être honnête, j’ai peur de complètement oublier mon texte, mais ça fait partie des risques…

Faire défiler vers le haut