(Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Menu sans viande dans les cantines à Lyon : une... mini-ferme devant l'Hôtel de Ville

Pour protester contre la décision de la mairie de Lyon d'instaurer des menus sans viande dans les cantines scolaires à partir de ce lundi 22 janvier, des éleveurs ont installé une mini-ferme sous les fenêtres du maire de Lyon, place de la Comédie, ce lundi.

"Nous ne laisserons pas tout passer sous prétexte de crise sanitaire !", avaient prévenu des éleveurs du Rhône dans un communiqué. La Fdsea (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) et les Jeunes agriculteurs du Rhône avaient appelé à une journée de mobilisation devant l'Hôtel de ville pour protester contre le menu unique sans viande décidé par la mairie de Lyon.

Les agriculteurs ont installé une mini-ferme devant l'Hôtel de Ville, place de la Comédie.

Lire aussi : Menu sans viande dans les cantines à Lyon : au conseil municipal, la droite dénonce une imposture

43 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - lun 22 Fév 21 à 12 h 58

    Ils auraient dû aussi installer "un mini abattoir portatif", comme ça les enfants comprendraient mieux ce qu'il advient de la quasi totalité des gentils animaux qu'on caresse dans les fermes 🙂

    1. Pije - lun 22 Fév 21 à 14 h 09

      et compléter leur formation et celle de leurs ainés en leur expliquant que :
      * sans vache il n'y a plus de veau ni autre type de viande bovine
      * sans vache ni veau il n'y a plus de lait et de produits dérivés du lait : eh oui il faut que la vache vêle pour produire du lait
      * 60% de la viande bovine est en fait de la viande de vache laitière ou de vache allaitante
      * sans poule il n'y a pas d'œuf
      * les poules pondeuses sont consommées aussi en vie de vie pour leur viande
      * les poissons sont péchés ou élevés et que eux aussi doivent être morts pour les consommer : pas sûr que leur mort soit plus agréable que celles des bovins

      En tant que fils d'agriculteurs, j'ai été confronté très jeune à ces questions du devenir des animaux et du passage du vivant à l'assiette. Il n'y a rien à cacher mais comme vous je souhaite que l'on éduque en expliquant les tenants et les aboutissants sans laisser croire que tel au tel serait la vertu incarnée

    2. Pije - lun 22 Fév 21 à 14 h 10

      et compléter leur formation et celle de leurs ainés en leur expliquant que :
      * sans vache il n'y a plus de veau ni autre type de viande bovine
      * sans vache ni veau il n'y a plus de lait et de produits dérivés du lait : eh oui il faut que la vache vêle pour produire du lait
      * 60% de la viande bovine est en fait de la viande de vache laitière ou de vache allaitante
      * sans poule il n'y a pas d'œuf
      * les poules pondeuses sont consommées aussi en vie de vie pour leur viande
      * les poissons sont péchés ou élevés
      * les poissons aussi doivent être morts pour les consommer : pas sûr que leur mort soit plus agréable que celles des bovins.

      En tant que fils d'agriculteurs, j'ai été confronté très jeune à ces questions du devenir des animaux et du passage du vivant à l'assiette. Il n'y a rien à cacher mais comme vous je souhaite que l'on éduque en expliquant les tenants et les aboutissants sans laisser croire que tel au tel serait la vertu incarnée

      1. Abolition_de_la_monnaie - lun 22 Fév 21 à 14 h 30

        Tout à fait. La conscience propre à chacun, et ensuite à chacun d'en tirer les conséquences pour sa propre vie.
        Mais la conscience.

        Et vous avez raison de préciser que pour qu'il y ait du fromage, il faut qu'il y ait insémination artificielle des vaches qui font des veaux (dont on ne sait que faire alors on les envoie à l'abattoir avec les pubs "c'est la saison du veau !" à la télé pour éponger les stocks).

        1. Pije - lun 22 Fév 21 à 15 h 19

          Il ne vous a pas échappé que les bovins sont des mammifères et que pour déclencher la production de lait et surtout la poursuivre après le sevrage, il faut que la femelle mette bas régulièrement. Certes l'insémination est généralement artificielle mais je ne sais pas si cela perturbe la libido des vaches.

          Pour les veaux, la France en consomme peu et une part importante est dirigée vers l'Italie pour engraissement.

          Je vous invite à regarder demain soir une émission sur les paysans sur France 2 pour mieux comprendre ce que les gens issus de ce milieu vivaient dans les années 50 à 70 (de que j'ai vécu aussi).

          1. Abolition_de_la_monnaie - lun 22 Fév 21 à 15 h 50

            Oui oui.

            Mais combien de nos contemporains ont pris conscience que "sans la production de veaux, il n'y a pas de fromage (de vaches) dans leur assiette ?

          2. Pije - lun 22 Fév 21 à 16 h 28

            Ce que je dis pour les bovins vaut aussi pour les caprins.

            Il n'y a pas que le fromage ou les laitages qui viendraient à disparaitre avec la disparition du lait mais aussi tout ce qui contient du lait comme par exemple la pâtisserie.

            Il faut aussi probablement leur expliquer qu'il n'y aurait plus de cuir ou de laine et comme le coton ce n'est pas bien, il va rester le lin, le chanvre ou la soie : j'oublie volontairement les matières synthétiques.

            Je ne sais pas ce que l'on apprend aux enfants mais j'ai bien peur que vous avez raison.

          3. Abolition_de_la_monnaie - lun 22 Fév 21 à 16 h 55

            Et oui, pour faire de la pâtisserie au beurre, il faut des petits veaux et de l'insémination artificielle de vaches ! 😀

            Bon, on peut quand même se passer de beurre si on veut, mais...

            Et puis la laine des moutons, je ne suis pas d'accord. Pas besoin de tuer les moutons ! 🙂
            Pour le cuir, la qualité baisse peut être à attendre la mort naturelle de l'animal, mais ça doit aussi pouvoir se faire...

            Saint-éthic priez pour nous 😀

          4. Pije - lun 22 Fév 21 à 17 h 35

            Certes je suis breton mais on met aussi du lait dans la pâtisserie sans parler du beurre uniquement.

            Pour la laine je maintiens que la chair du mouton est bien consommé au final et qu'en France la production est viable grâce à la vente de la viande.

            Pour le cuir, savez vous que la peau, les abats, etc. (ce que l'on appelle le 5ème quartier) ne sont pas payés au producteur si celui ci vend sa bête au poids net de carcasse .

    3. Erik69 - lun 22 Fév 21 à 17 h 03

      Pauvre aigri gauchiste.
      Les milliards d'habitants de la planète rêvent de manger de la viande.

  2. Meritocratierepublicaine - lun 22 Fév 21 à 13 h 06

    C'est dommage de dépenser autant de temps et d'énergie à formaliser des commentaires Sans une seule poussière d'intelligence. Si je suis votre raisonnement, Vous proposez de manger des animaux vivants.
    Bravo aux paysans, les seuls qui raisonnent encore un peu dans ce monde perdu!

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 22 Fév 21 à 13 h 28

      "..............Sans une seule poussière d'intelligence. Si je suis votre raisonnement, Vous proposez de manger des animaux vivants....................."

      Collector ! 😀

  3. JANUS - lun 22 Fév 21 à 13 h 53

    A quand la suppression de l'abattage rituel à vif ?

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 22 Fév 21 à 14 h 31

      C'est vrai ça, "tuons 65/100 milliards d'animaux par an" mais en étant "humains" ! 😀

      1. JANUS - lun 22 Fév 21 à 15 h 38

        "les années 50 à 70 (de que j'ai vécu aussi" ) sic ! Donc baby boomer septuagénaire.

        1. Pije - lun 22 Fév 21 à 16 h 37

          ok j'ai glissé un "de" en trop.

          L'émission porte sur cette période entre autre et pour ma part j'ai 60 ans et j'ai effectivement vécu de l'intérieur cette vie de paysan.

          Que voulez vous dire avec votre commentaire ?

  4. Pije - lun 22 Fév 21 à 15 h 18

    Il ne vous a pas échappé que les bovins sont des mammifères et que pour déclencher la production de lait et surtout la poursuivre après le sevrage, il faut que la femelle mette bas régulièrement. Certes l'insémination est généralement artificielle mais je ne sais pas si cela perturbe la libido des vaches.
    Pour les veaux, la France en consomme peu et une part importante est dirigée vers l'Italie pour engraissement.

    Je vous invite à regarder demain soir une émission sur les paysans sur France 2 pour mieux comprendre ce que les gens issus de ce milieu vivaient dans les années 50 à 70 (de que j'ai vécu aussi).

  5. Erik69 - lun 22 Fév 21 à 17 h 04

    Pauvre aigri gauchiste.
    Les milliards d'habitants de la planète rêvent de manger de la viande.

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 22 Fév 21 à 17 h 10

      Même le milliard d'indous végétariens ?
      😀

      Aigri ? pourquoi ? C'est vous qui avez la haine, et votre commentaire suivant "Vert comme l'islam et rouge comme le sang du communisme." en est un bon exemple 🙂

  6. Erik69 - lun 22 Fév 21 à 17 h 05

    Ce Doucet est un khmer vert rouge.
    Vert comme l'islam et rouge comme le sang du communisme.

  7. Galapiat - lun 22 Fév 21 à 17 h 23

    Doucet et sa clique sont arrivés aux pouvoir grâce à l'abstention , les électeurs n'ayant pas trouvés de candidat qui réponde à leur convictions ils se sont abstenus, grossière erreur, le vert aux décisions est plus nocif que celui dans le fruit, dans le fruit il disparait avec celui -ci . Il faut prendre la peine d'enlever les "fruits véreux", aux prochains scrutins !!

  8. Jol - lun 22 Fév 21 à 17 h 24

    cette mesure organisationnelle temporaire pose probleme maintenant et pas il y a un an ?
    et bien que les eleveurs envoient de l'aide dans les cantines pour respecter les consignes sanitaires à des milliers de gamins
    precision je ne suis pas encarté ecolo

  9. Pierre - lun 22 Fév 21 à 17 h 40

    Ne serait-ce pas plus simple de dire à ces gueux d’outre périphérique que la connaissance est concentrée dans les grandes villes et que leur devoir c’est de nous nourrir comme on l’a décidé ?

    Qu’ils continuent à mourir dans l’indifférence, loin de nous !
    Ici on a besoin d’eux pour renforcer l’imaginaire délétère de l’agro-industrie polluante et déshumanisée.

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 22 Fév 21 à 17 h 46

      Effectivement... pauvres financiers de la nature (car ils n'ont pas le statut de paysans mais d'exploitants agricoles), qui sans les subventions européennes, le rachat massif de beurre dans le passé, etc, ne seraient plus là...
      Sans eux que deviendrait la transformation de l'Amazonie en champs à soja OGM ? Non, franchement, le "progrès par le fric", il n'y a rien de mieux. Vive la FNSEA et ses filiales !

      :o)

      1. Pierre - lun 22 Fév 21 à 18 h 35

        Vous souvenez-vous des manifestations des agroindustriels en 1992 contre Maastricht et la PAC ?
        On leur a envoyé des CRS pour négocier.
        C’était un référendum, le peuple leur a imposé cette politique.

        Maintenant cette décision de menu sans viande est politique. Pourquoi ne pas faire un menu qu’avec viande ? Elle fait le buzz, elle clive, c’est un travail d’agence de communication. Comme les autres. Cette fois encore sur le dos des paysans.

        Pendant ce temps là, on mange du sucre bio sud-américain alors que l’on cultive la betterave à moins de 200 km.

        Les agriculteurs sont aux écologistes ce que les étrangers sont à l’extrême-droite. Un bouc émissaire électoral.

        1. Abolition_de_la_monnaie - lun 22 Fév 21 à 18 h 40

          Encore une fois, ne confondez pas "exploitants agricoles" et "paysans".
          C'est deux mondes différents.
          L'un est soutenu par l'UE et ses milliards de subventions, l'autre n'a quasi rien.

          Et pour ce qui est du sucre... je n'ai jamais entendu parler de "betterave sucrière bio"... il faut dire qu'il y a besoin d'un paquet de traitements pour faire du "sucre blanc"...
          Mais vous avez raison faire venir du sucre de l'autre bout de la planète... (du même endroit ou presque que les OGM qui nourrissent nos dizaines de milliers de vaches...) c'est assez problématique, surtout tant que la marine ne repassera pas à voile.

          1. Pierre - lun 22 Fév 21 à 18 h 47

            Avez-vous déjà visité une sucrerie ? Avez-vous déjà coupé une betterave sucrière en deux ? C’est blanc, comme le sucre que l’on produit avec cette même betterave.
            Le problème quand on veut parler sur tous les sujets c’est que bien souvent on fait face a son ignorance.
            C’est une fable, que de croire que le sucre roux a subi moins de traitement chimique que le sucre blanc. Parce que de traitement chimique il n’y en a pas pour blanchir le sucre.

            Un paysan est à la tête d’une exploitation agricole, le premier est un homme, le deuxième est une entreprise. Je ne sais même pas comment vous n’avez pas faire la différence entre les deux.

            Je peux seulement noter que vous savez répondre sur la forme et à côté, pour détourner la conversation, mais que sur le fond les questions restent ouvertes car je n’ai pas vos réponses.

          2. Abolition_de_la_monnaie - lun 22 Fév 21 à 20 h 16

            Merci, vous m'avez fait chercher "comment fait-on le sucre à partir de la betterave".
            Chose étonnante, avec les infos de la filière concernée, ils disent qu'il n'y a pas de "traitement chimique"... et dans d'autres sources, ils parlent quand même de traitement "calco-carbonique" (et on parle bien de betterave et non de la canne à sucre).

            Donc... ? On va dire qu'il y a peut être moins de traitements (en tous cas après récolte car avant on sait qu'il y a des produits chimiques pour protéger la pousse de ce sucre là).

            Pour votre définition de "paysan", en général, il a "une ferme" et non "une exploitation agricole". D'ailleurs ils organisent "le salon à la ferme" (et non à l'exploitation agricole). C'est une question d'état d'esprit, d'échelle, de machines, etc.

            Quand au "manque de réponses", vous parlez de quelle question ? Maastricht et la PAC ? qu'est-ce qui a changé depuis 70 ans ?

  10. La_France_Peinarde - mar 23 Fév 21 à 0 h 20

    On explose le nombre de commentaires dès qu’on touche au bifteck
    Ridicule.
    La France des beaufs. Des gros ploucs.
    Depuis l’étranger on passe pour des arriérés. Des bouseux. Des ignorants. Des crétins chétifs dès qu’on ose dire que, bah oui, manger de la viande trop régulièrement c’est ni bon pour la santé, ni bon pour l’écologie (Il y a pas photo le sujet est suffisamment étayé pour qu’on ferme sa grande bouche - de beauf), donc que trouver des alternatives, pour au moins équilibrer un peu et ne pas surproduire comme des porcs, cela tombe sous le sens.

    Et le plus ridicule et pathétique, c’est que ce n’est même pas le sujet de Doucet.

    Beauf un jour.
    Beauf toujours.

    1. anti demagos - mar 23 Fév 21 à 10 h 36

      Les beaufs ils vont te virer toi et tes frères en mai 2022 et te virer loin crois moi

    2. Pije - mar 23 Fév 21 à 11 h 15

      En tant que fils d'agriculteur et sur la base de ce que j'ai écrit plus haut, je suis manifestement un gros plouc doublé d'un ignare. Mais sachez que je suis très fier d''être l'enfant de mes parents qui ont participé à alimentation d'autres personnes.

      Merci de nous expliquer simplement comment produire du lait sans vache et veau ou des œufs sans poule.
      Dans ces 2 cas, la viande des vaches et des poules participe aussi à la production de viande que nous consommons.

      Croyez vous que la consommation de poisson soit plus vertueuse pour l'environnement que la consommation de viande ? Quand on habite Lyon on sait que l'on ne mangera pas beaucoup de poissons produits localement.

      Vous voyez tomber dans l'extrémisme et les jugements à l'emporte pièces n'est pas la solution pour avancer.

      1. Galapiat - mar 23 Fév 21 à 15 h 02

        fils de pêcheur des lônes de Vernaison à Limony , chaque été la sortie c'était bain de moustiques quand on remuait les vorgines pour accéder au lieux de pêche.. de vrais fritures .Depuis que Trédi à St Vulbas à déversé dans le Rhône le pyralène qu'il aurait du incinérer tout en encaissant le cout de l'opération, on peu pêcher mais ne pas consommer le poisson

    3. Pierre - mar 23 Fév 21 à 19 h 30

      Je réponds à Abolition de la Monnaie.

      Une ferme est une exploitation agricole. Un paysan est un exploitant agricole.

      Je vais faire simple :
      Un prof est un enseignant. Un collège est un établissement scolaire.

      Le traitement calco-carbonique, c’est un traitement à la chaux, pour précipiter les impuretés contenu dans le jus primaire. C’est vieux comme le monde.

      On peut tout à fait faire du sucre bio. Avec une diminution de 30 à 40% du rendement il faut la même proportion supplémentaire de surface pour la même production annuelle.

      En 60 ans, le nombre de personnes travaillant dans le milieu agricole a diminué de 5 millions en France. Dans le même temps la population à nourrir a quasiment doublé. Mais peut-être l’utilisation des tracteurs et autres machines devrait être banni et les paysans retourner à la terre avec leurs bras leurs jambes et leurs chevaux.

      Avant de tenir des discours moralisateur il serait bien que vous alliez vous rendre compte directement auprès de paysans ou d’exploitant agricole ce qui est leur réalité comment ils travaillent dans quel but et pour quels résultats financiers à la fin.

      J’espère surtout que pour vous informer sur l’agriculture en général que vous cesserez de prendre pour argent comptant ce que les que les écologistes considère comme étant la seule réalité. Le monde est plus compliqué, que les raccourcis politiques de certains décideurs.

  11. JANUS - mar 23 Fév 21 à 10 h 10

    Et le plus ridicule et pathétique, c'est la France peinarde qui montre son sectarisme démocratique !

  12. armandveron - mar 23 Fév 21 à 13 h 10

    La France Peinarde ?
    L'anagramme c'est La France Pinardée.
    Ca correspond assez bien aux 3.5 grammes du génie en question.

  13. Galapiat - mar 23 Fév 21 à 15 h 09

    La France peinarde !! une prose digne d'une terminale mat-sup (maternelle supérieure) , le bout de tes études. Ce n'est jamais en affirmant que les "autres " ont tous les défauts de la création que l'on valorise ses idées. dans ce cas précis il s'agit de la concertation version écolos. Mais qu'ils persistent , rendez vous 2022 nous saurons rappeler leur décisions "démocratiques" prises à la majorité d'une seule personne.

  14. philippechaumont - mar 23 Fév 21 à 19 h 07

    Ce qui me semble remarquable dans cette histoire c'est la levée de bouclier que suscite le menu sans viande. En gros c'est à la fois une atteinte intolérable à notre liberté, un risque sanitaire et cela provoquera un manque à gagner pour nos filières bovines.

    Ces trois arguments sont faux. Les viandes servies en cantine scolaire ne viennent pas de filières bovines françaises dont la viande de qualité est bien trop chère (justement parce qu'elle est de qualité). C'est une chose de manger de la très bonne viande française de temp en temps et une autre de bouffer de la viande pas chère de piètre qualité (et très "transformée") tous les jours. C'est aussi pour ce dernier point que d'introduire des menus sans viande est plutôt favorable à l'équilibre alimentaire des jeunes ( rappelez-vous "5 fruits et légumes par jour"... Il y a des enfants qui ne voient certains légumes qu'à la cantine scolaire...).

    Quant à l'atteinte de notre liberté, de quelle liberté parle-t-on ? Celle de favoriser la déforestation intensive pour produire la nourriture dont tout ce cheptel a besoin, notamment le tourteau de soja. Il faut 5 fois plus de champs cultivé pour produire une calorie de protéine animale que pour produire une protéine végétale directement assimilable par l'homme. Cette liberté est donc uniquement celle de privilégiés qui raisonnent un peu trop égoïstement.

    Et je ne parle même pas des problèmes annexe comme le fait que ces cheptels produisent directement ou indirectement 30% des gaz à effet de serre dont on se passerait bien.

    1. Abolition_de_la_monnaie - mar 23 Fév 21 à 19 h 33

      Comme si "la filière bovine française produisait uniquement de la viande d'une extrême qualité, et donc trop cher pour les cantines ! " 😀

      N'oubliez pas qu' "on" mange aussi les vaches qui ont produit du lait toute leur vie. Elles ne connaissent pas une paisible retraite pour service rendu, mais finissent bien avec un trou dans la tête et découpées pour nos assiettes.

      1. Pije - mar 23 Fév 21 à 19 h 41

        Tout a fait d'accord de ne pas oubliez les vaches mais cela n'en fait pas de la viande de mauvaise qualité comme le laisse entendre @philippechaumont

        La production de viande ne se limite pas à la production de viande bovine : n'oublions pas les volailles, le porc, l'agneau, le lapin, ….

        1. Abolition_de_la_monnaie - mer 24 Fév 21 à 10 h 20

          Où commence "la mauvaise qualité" et où commence "la qualité très inférieure" ? 🙂

          Les éleveurs eux-même disent que leur race de vache à viande est d'une bien meilleure qualité que la viande issue des vaches laitières qui se retrouve majoritairement (bien plus gros volumes) dans les assiettes des personnes qui mangent des steaks. Et en particulier dans un certain nombre de cantines où ce sont les "budgets" qui font ce qu'il y a dans l'assiette.

          🙂

      2. JANUS - mer 24 Fév 21 à 5 h 49

        D'autres finissent égorgés/es à vif !

    2. Galapiat - mer 24 Fév 21 à 8 h 35

      @chaumont. Bon petit soldat tu as bien appris ta leçon, quant à l'éducation , l'enseignement est là pour ça. ce n'est ni le lieu ni le rôle de la cantine, qui doit simplement permettre à des enfants de se restaurer, pas de reprendre les cours le ventre vide . Pour enseigner une idéologie idiote une règle surtout à na pas appliquer à nos enfants , choisit la Corée du Nord. Quant à ton jugement sur les viandes servies aux cantines, pour avancer pareilles affirmations,, tu dois "certainement être dans la chaine des acheteurs"!! les personnes concernées, maires, gestionnaires apprécieront.

  15. JANUS - mar 23 Fév 21 à 19 h 39

    Sur LCI, surnom de GD; Buldozer Joe !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut