Michel Noir tacle Rama Yade... et OL Land

Dans une lettre rendue publique ce jeudi, l'ancien maire de Lyon répond à une interview de la Secrétaire d'État aux Sports. Il s'étonne "qu'un ministre de la République défende l'idée que l'argent public puisse profiter à une société privée". Et n'accepte pas que l'on associe l'UMP à OL Land.

On le savait, Michel Noir est opposé à OL Land. "Je considère toujours qu'on n'a pas à dépenser 200 millions d'euros pour un projet privé, et ce d'autant plus que Gerland est sans doute la meilleure solution", déclarait-il dans Lyon Capitale, en mai 2009. Pour lui cet argent devrait plutôt servir un plan université ambitieux.

Ce jeudi, une lettre est rendue publique : celle qu'il a écrite à Rama Yade, le 30 mai dernier. L'ancien maire de Lyon réagit à des propos tenus par la secrétaire d'État aux Sports, dans une interview au Progrès du 28 mai dernier. Cette missive, très critique à l'égard de la Ministre, apparait comme un sérieux coup de pouce aux détracteurs du projet, sur la défensive depuis l'attribution de l'Euro 2016 à la France.

"Ceux qui veulent faire de la politique politicienne"

Morceaux choisis de l'interview de Rama Yade. "La position de l'UMP est très claire : elle soutient fermement la candidature de la France à l'Euro 2016 et donc le projet de l'OL Land qui est l'un des points forts", affirmait la secrétaire d'État. Elle relevait les qualités écologiques du futur équipement : "le futur Grand Stade de l'OL a fait l'objet d'un partenariat avec l'ADEME qui en fait un stade référent en termes de développement durable". Enfin elle s'en prenait aux opposants du projet : "je laisse à leurs responsabilités ceux qui veulent faire de la politique politicienne sur le dos de l'avenir sportif d'une région et des retombées économiques et sociales d'un tel projet".

Trois axes qui ont fait bondir Michel Noir. "Tant sur le fond du dossier que certains termes et l'usage que vous faites de l'UMP me font réagir", attaque-t-il en préambule. Il relève d'abord "les problèmes majeurs posés en termes d'environnement". Reprenant l'avis des commissaires enquêteurs, il relève "le bilan carbone lié aux déplacements par voitures catastrophique en comparaison de l'utilisation du stade existant de Gerland, le risque de pollution de la nappe aquifère, seconde source d'approvisionnement en eau de l'agglomération lyonnaise".

Le problème éthique mis en avant par Noir

Michel Noir concentre toutefois son exposé sur le problème éthique : "Vont être mobilisés près de 300 millions d'euros d'argent public pour un projet privé". Un principe qu'il juge "inacceptable", comme il trouve incompréhensible "qu'un ministre de la République défende l'idée que l'argent public puisse profiter à une société privée". "Dois-je rappeler que nous avions financé une rénovation et une augmentation de la jauge du stade actuel de Gerland, portée à 44.000 places pour accueillir une demi-finale de la coupe du monde de 1998 ?", ajoute l'ancien maire de la capitale des Gaules.

Michel Noir défend enfin les opposants de droite à OL Land, le maire de Meyzieu, Michel Forissier, et le député Philippe Meunier. "Pour ma part, Madame la Ministre, durant mes vingt années de responsabilités publiques, je n'ai jamais pris de position en fonction de politique politicienne et je n'accepte pas que vous qualifiez notre position de la sorte". Il rappelle que l'UMP ne "soutient pas le projet" comme le prétend Rama Yade, puisque les élus et les instances départementales n'ont jamais eu à se prononcer sur ce sujet. Enfin, il affirme que l'avenir sportif de la région ne dépend pas que de l'Olympique lyonnais, comme le soutient la Secrétaire d'État, "mais beaucoup plus des dizaines de milliers de bénévoles".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut