L’hôtel de ville de Lyon, place de la Comédie © Eliot Lucas
© Eliot Lucas

Municipales à Lyon : qui sont les candidats à la mairie de Lyon en 2020 ?

Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars 2020. A Lyon, avec l’officialisation de la candidature de Yann Cucherat, soutenu par Gérard Collomb, on y voit plus clair sur les forces en présence. Lyon Capitale vous propose un petit tour d’horizon.

A moins de 3 mois du 1er tour des municipales, on y voit plus clair sur les différents candidats à la mairie de Lyon en mars 2020. Qui veut être maire de Lyon ? Qui veut succéder à Gérard Collomb, maire de la capitale des Gaules depuis 2001 ? Pas Gérard Collomb, déjà.

L’actuel maire de Lyon (investiture En Marche) est candidat à une autre élection, à la présidence de la Métropole de Lyon, où il sera notamment opposé à l’actuel président de la Métropole, David Kimelfeld, à François-Noël Buffet (LR), à Bruno Bernard (EELV), à Andrea Kotarac (RN) ou encore Renaud Payre (PS). Si vous êtes perdus entre ville, métropole, sur qui est candidat à quoi, nous vous proposons un petit décryptage pour comprendre les spécificités de chaque scrutin en mars 2020. Car à Lyon, il faudra voter pour deux élections différentes le même jour les 15 et les 22 mars 2020 (lire ici).

Les principaux candidats désormais connus

A Lyon, donc, pour devenir maire de Lyon en 2020, on connaît désormais les principaux candidats :

Agnès Marion, 42 ans (Rassemblement national). Investie par le RN à Lyon, Agnès Marion tentera notamment de faire des percées dans les arrondissements les plus populaires de la ville. Le RN n’a pas beaucoup d’ambition à Lyon, ses scores aux dernières élections étant très faibles dans la ville.

Etienne Blanc, 65 ans (Les Républicains). 1er vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Etienne Blanc mènera la liste LR dans la Ville. Proche de Laurent Wauquiez, il veut tenter de reconquérir une ville qui échappe à la droite depuis 2001. Mais peu de monde y croit, même dans son propre camp.

Denis Broliquier, 58 ans (Les Centristes). L’actuel maire du 2e arrondissement se lance cette fois à la conquête de l’Hôtel de Ville. Sans s’allier, pour le moment, ni avec la droite, ni avec la majorité sortante.

Eric Lafond, 47 ans (100 % citoyens). Plusieurs fois candidat à la mairie Lyon, l’ancien Modem Eric Lafond se lance une nouvelle fois dans la course. .

Yann Cucherat, 40 ans (probablement En Marche). C’est lui qui a été finalement choisi par Gérard Collomb. Il sera « son » candidat à Lyon. Actuellement adjoint aux Grands Evènements, aux Sports, il a demandé l’investiture du parti présidentiel. Sauf énorme surprise, il devrait l’obtenir.

Georges Képénékian, 70 ans (En Marche-dissident). Actuel 1er adjoint de Gérard Collomb, maire de Lyon entre juin 2017 et octobre 2018 (lorsque Collomb était Ministre de l’Intérieur), il s’est depuis rallié à David Kimelfeld.

Grégory Doucet, 46 ans (EELV). Les Verts ont de grandes ambitions à Lyon, poussés notamment par un excellent score dans la ville aux Européennes de mai 2019. Certains sondages placent Doucet en tête au premier tour à Lyon.

Sandrine Runel, 40 ans (PS). Le maire de Lyon était encore socialiste en 2016 mais désormais, le PS, en grande difficulté à l’échelle nationale, ne se fait presque aucune illusion à Lyon.

Nathalie Perrin-Gilbert, 48 ans (divers gauche, soutenue par la France Insoumise). L’actuelle maire du 1er arrondissement depuis 2001 est  candidate à l’Hôtel de Ville en 2020. Ancienne socialiste, souvent présentée comme la 1ère opposante à Gérard Collomb, elle a reçu le soutien de la France Insoumise.

Lire aussi : Elections à Lyon : métropole, municipale, vous êtes perdus ? Explications

4 commentaires
  1. En avant Simone - 22 décembre 2019

    Je ne comprends plus rien.
    Sandrine Runel était LREM jusqu'a présent et elle revient au PS.
    Donc en tout on a 3 candidat.e.s Macronnistes à cette élection Cucherat Kepenekian et Runel.
    Faudrait envisager une union LREM ça serait plus simple.

  2. olivier delucenay - 22 décembre 2019

    La dynamique autour d’Etienne Blanc est très forte. Son projet répond aux préoccupations des lyonnais.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 22 décembre 2019

      A se demander si ce commentaire est parodique ou pas 😀

    2. Thoma Savigny - 23 décembre 2019

      À savoir que "olivier delucenay" est sans nul doute le pseudo de "Etienne Blanc"... Ou alors c'est sa mère...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut