Neymar devient ambassadeur de l'ONG lyonnaise Handicap International

Alors qu'il était à Genève, le footballeur brésilien s'est illustré par une action pour annoncer son nouveau poste d'ambassadeur de l'ONG Handicap International créée à Lyon en 1982.

À peine une semaine après avoir fait parler de lui pour le montant faramineux de son transfert au PSG, l'ex-attaquant du FC Barcelone est devenu hier ambassadeur de l'ONG Handicap International. Un engagement honoré par l'organisation, qui salue "un homme de conviction, déjà très actif auprès des enfants handicapés". Il rejoint donc la liste des stars mondiales qui s'engagent dans les grandes associations et ONG internationales. Xavier Du Crest, porte-parole d'Handicap International, balaie les accusations à l'encontre du nouvel ambassadeur : "il ne fait pas ça pour la pub, de toute façon il n'a pas besoin de nous pour avoir des fans". Et de rappeler son engagement envers les enfants pauvres et défavorisés avec la création de la Neymar Jr Institute en 2014, ou encore sa participation à la campagne legs to fly "initiée avec de nombreux sportifs paralympiques".

Le héros brésilien s'est illustré hier à Genève sur la place des Nations, en grimpant en haut du monument Broken Chair, œuvre artistique de l'artiste suisse Daniel Berset érigée il y a vingt ans par l'ONG pour dénoncer les mines antipersonnel. Il a alors "adressé un message aux nations du monde, pour les appeler à plus d'inclusion des personnes handicapées dans la société". Un message qui a "symboliquement pris la forme d'un ballon de football, tiré dans l'allée des drapeaux située devant le Palais des nations". Le porte-parole d'Handicap International insiste d'ailleurs sur l'implication de Neymar dans ces problématiques, "pour lesquelles l'association et lui s'étaient déjà rencontrés à la fin 2016".

Si le footballeur "a un agenda très chargé", l'organisation humanitaire reste confiante : "grâce aux réseaux sociaux il peut contribuer à donner une très grande visibilité à notre cause, et ce même à distance". Et de conclure : "ce n'est donc pas si grave s'il n'est pas toujours sur le terrain, pour le moment il vaut mieux qu'il soit sur le terrain avec le PSG."

Faire défiler vers le haut