Nouveau siège Rhône-Alpes

" Ils se rembourseront tous seuls grâce à l'élétricité qu'ils produiront ", affirme Jean-Charles Kohlhaas, élu vert à la région. Le bâtiment est conçu en haute qualité environnementale. Une architecture-lumière due à Christian de Porzamparc. En plus de la salle du conseil et des locaux des élus, le nouveau siège permettra de regrouper les 1200 salariés de la région, actuellement dispersés sur plusieurs sites entre Charbonnières et Ecully. Sera-t-il économique ? " Oui ", assure, Thierry Braillard, vice-président PRG qui charge vent debout l'opposition UMP : " Non, il ne coûtera pas 120 millions ". Et d'éplucher les comptes. Au chapitre des recettes : la vente du terrain et du siège actuel de Charbonnières. Puis les économies avec la suppression des bâtiments annexes loués par la région, l'annuation d'un programme imobilier prévu par Comparini, la réduction de la facture energétique...il restera " entre 20 et 30 millions à la charge de Rhône-Alpes au maximum ". Pour un peu on nous arait rendu de l'argent. Tout ça pour 44 000 m² de surfaces, on dit : de SHON*.

SHON : Surface Hors Oeuvre Nette. C'est la superficie totale des sols, cumulée étage par étage, en retirant les mètres carrés non-habitables.

à lire également
Michel Havard, Georges Fenech, Najat Vallaud-Belkacem et Philippe Meunier © Tim Douet (montage LC)
L’année 2017 a laissé sur le carreau de nombreux élus et ministres. Les obligeant parfois à reprendre le cours d’une carrière professionnelle laissée en jachère, voire jamais construite. Si le matelas du cumul des mandats a amorti des chutes, certains heurtent le mur du réel. Tour d’horizon des battus et des recasés.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut