Thierry Caillon est responsable communication du groupe Rhône-Ain-Loire de la Société française d’énergie nucléaire (SFEN)

Nucléaire : ""un plan très ambitieux à la mesure du défi climatique" (vidéo)

Thierry Caillon est l'invité de 6 minutes chrono. Le responsable de la communication de la Société française d'énergie nucléaire (Sfen) du Rhône-Ain-Loire, basée à Lyon, analyse les annonces d'Emmanuel Macron sur la "renaissance du nucléaire".

En déplacement à Belfort le 10 février dernier, pour soutenir la consolidation de la filière nucléaire et annoncer sa volonté de relancer la construction de nouveaux réacteurs, le président de la République a annoncé" la construction de six nouveaux réacteurs EPR2 - dont la mise être mis est prévue à partir de 2035. Huit autres seraient en option.

Pour son rendez-vous télé quotidien "6 minutes chrono", Lyon Capitale a invité Thierry Caillon, responsable de la communication de la SFEN (groupe Rhône-Ain-Loire) pour analyser ces annonces. Il nous livre ses motifs de satisfaction mais aussi d'inquiétude.

3 motifs de satisfaction :

  • C’est un plan basé sur la science, car issu du rapport de RTE Futur énergétique 2050
  • C’est un plan vaste et ambitieux, car il combine simultanément 4 leviers : nucléaire, ENR, efficacité énergétique, sobriété (et aborde aussi les conditions de financement)
  • C’est un plan qui donne de la vision à 30 ans à la filière nucléaire (et aussi à la filière ENR), permettant de se mettre en ordre de marche : compétences, financements, …

3 motifs d’inquiétude :

  • Regret qu’il ne soit pas plus équilibré : 25 GW de nouveau nucléaire vs 137 GW de nouvelles énergies renouvelables
  • Il se base sur une hypothèse de seulement +60% de consommation électrique, alors que la plupart des instituts scientifiques (AK sciences, AIE, …) et la plupart des pays voisins tablent plutôt sur 80 à 100% d’augmentation
  • Ce serait bien si c’était le bilan du quinquennat d’un président, mais ce ne sont que les paroles d’un futur candidat..

 

Pour aller plus loin :

Lyon, cœur du nucléaire de demain

 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut