Panama pour la CNR !

la CNR (Compagnie nationale du Rhône) peut voir la vie en vert. Le contrat qu'elle vient de conclure avec l'Autoridad del Canal de Panama est l'un des plus mirobolants de son existence. L'un des plus médiatiques aussi.
Le concessionnaire du plus puissant fleuve français a été retenu pour modéliser les nouvelles écluses du canal, dans son laboratoire d'hydraulique et de mesures du port Edouard-Herriot. Un travail titanesque et un véritable challenge dans le domaine de la modélisation physique mondiale.

100 000 m3 d'eau par écluse
Petit détour en Amérique Latine. Le 22 octobre 2006, les Panaméens ont approuvé l'élargissement du Canal de Panama, l'une des plus grandes oeuvres d'ingénierie de la planète, qui connecte les océans Atlantique et Pacifique sur 80 km. Première ressource du pays, avec 2,27 milliards de dollars annuels, l'enjeu est aujourd'hui de doubler sa capacité. La solution retenue a été d'ajouter une 3e voie d'eau, en construisant, aux extrémités Pacifique et Atlantique du canal, un ensemble de six écluses. "Une technique connue mais qu'il convient d'adapter aux dimensions extraordinaires du Canal de Panama" explique Jean-Louis Mathurin, directeur Ingénierie de la CNR. Jugez-en : les écluses, ouvrages les plus spectaculaires du canal, mesurent 305 m de long pour 33,5 de large et 12,5 de haut. Soit 100 000 m3 d'eau qui transitent à chaque passage de bateau...

Un modèle réduit de 12 m de long
Dans son labo du port Edouard Herriot, la CNR a donc réalisé une maquette des futures écluses du canal de Panama au 1/30e. Une prouesse qui a mobilisé 25 personnes pendant six mois. " Cette maquette vient en complément des modèles mathématiques. Elle permet de valider les choix techniques du système d'alimentation : vitesses, pressions, niveaux, temps de remplissage et de vidange " explique Mattia Scotti, responsable du laboratoire de la CNR. Autant dire que la moindre erreur peut avoir des conséquences désastreuses sur l'un des plus gros chantiers au monde de ces prochaines années. D'ici fin décembre, après des tests en laboratoire, la CNR pourra enfin conclure si le modèle construit est valide ou non. L'Autoridad del Canal de Panama lancera alors un appel d'offres de construction des écluses. Un marché autrement plus juteux, estimé à 5,25 milliards de dollars US...

à lire également
Pascal Le Merrer, fondateur des Journées de l’économie de Lyon © Antoine Merlet
Entretien avec Pascal Le Merrer, professeur d’économie à l’ENS, qui a fondé, à Lyon, en 2008 les Journées de l’économie, dont la 12e édition s’ouvre le 5 novembre sur le thème “Environnement, numérique, société… la décennie de tous les dangers”. Dix ans durant lesquels les économistes vont devoir “trouver un consensus” pour éviter un retour des populismes.
Faire défiler vers le haut