Pilotes emprisonnés : "On espère une liberté conditionnelle"

L’épouse de Pascal Fauret, l’un des deux pilotes accusés de trafic de drogues en mars 2013, était l’invitée de l’Autre Direct ce mardi, sur lyoncapitale.fr. Emprisonnés en République Dominicaine depuis mars 2013, Pascal Fauret et Bruno Odos ont été interpellés à l’aéroport de Punta Cana le 20 mars 2013. Les autorités dominicaines ont saisi 682 kg de cocaïne dans le jet que les deux hommes devaient piloter à destination de Saint-Tropez.

Cela fait maintenant treize mois que les deux hommes sont emprisonnés. A huit reprises, les audiences préliminaires ont été reportées. Sabine Fauret garde tout de même espoir : "On espère que cette audience va enfin se tenir, que le 25 avril, on puisse déjà ouvrir le dossier, et dans le pire des cas obtenir la liberté conditionnelle de Pascal, le temps que l’affaire soit étudiée."

Parlant au nom de tous ceux qui soutiennent Pascal et Bruno, elle ne désire qu'une chose, sortir son mari de la prison où les conditions de détention sont très difficiles : "Nous voudrions savoir si il y a suffisamment de charges contre Pascal et Bruno. Ainsi, ils resteraient en République Dominicaine jusqu’à un procès dont la date n’est pas encore définie. Ce qu’on veut impérativement, c’est que Pascal et Bruno puissent avoir la liberté conditionnelle, sachant que sur les quarante-trois prévenus dominicains, il n’en reste plus que huit en prison sur place."

Les trente-cinq autres, eux, ont obtenu la liberté conditionnelle. En revanche, pour Pascal et Bruno, la demande est systématiquement refusée et reportée, et cela même si les avocats des deux pilotes ont apporté toutes les garanties nécessaires : Logement et contrat de travail sur place, caution etc....

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut