Plusieurs fois condamné pour viol, Luc Tangorre retourne en prison à Lyon

Condamné pour viols en 1983, avant de récidiver à plusieurs reprises, Luc Tangorre a été placé jeudi à Lyon en détention provisoire dans un autre dossier.

Multirécidiviste, Luc Tangorre, 60 ans, était sous contrôle judiciaire depuis août 2018 après sa mise en examen pour tentative d’agression sexuelle un an auparavant à Saint-Martin-en-Haut, dans les Monts du Lyonnais (Rhône) sur une jeune fille de 14 ans en 2017. Or, alors qu’il avait l’interdiction d'entrer en contact avec l'adolescente, Tangorre a croisé la jeune fille à deux reprises en décembre 2018 et en juin 2019. Il en avait profité pour lui caresser la main dans une boulangerie…

La justice a considéré ce jeudi que si ces rencontres étaient "purement fortuites", il "a volontairement pris contact" avec la jeune fille. Elle a ainsi révoqué son contrôle judiciaire et ordonné son placement en détention provisoire.

Il avait obtenu une grâce partielle de François Mitterrand

Luc Tangorre avait été condamné à 15 ans de prison en 1983 pour quatre viols, une tentative et six attentats à la pudeur commis dans les quartiers Sud de Marseille entre 1979 et 1981. Il avait alors obtenu une grâce présidentielle partielle de François Mitterrand en 1987. Puis Tangorre avait récidivé en violant deux touristes américaines lors du week-end de la Feria de Nîmes en 1988. Il sera condamné pour ces faits à 18 ans de prison. Le multirécidiviste doit aussi comparaître en septembre à Nîmes pour une affaire d’agression sexuelle sur trois fillettes au Grau-du-Roi en 2014.

à lire également
Durant cette période marquée par le confinement et le coronavirus COVID-19, les territoires se retrouvent en première ligne pour apporter des réponses économiques et sociales. Interviewé par Lyon Capitale, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld aborde les éléments concrets déjà en place, mais aussi ceux à venir comme une plateforme de mise en relation entre les consommateurs et producteurs locaux. Il invite également le maire de Lyon Gérard Collomb à demander des dérogations pour la réouverture de certains marchés, aujourd'hui tous suspendus. 
Faire défiler vers le haut