Pollution à Lyon © Florent Deligia

Pollution : Lyon peut à nouveau respirer, pour combien de temps ?

Depuis le début de l'année, Lyon a été déjà placé neuf fois en vigilance pollution. Le dernier pic vient de s'achever alors que le prochain semble inéluctable.

Neuf jours de vigilance pollution depuis le 1er janvier, c'est pour l'instant le bilan de cette jeune année 2020 à Lyon en matière de qualité de l'air. Grâce à l'arrivée de la pluie, le pic de pollution aux particules fines, issues du chauffage au bois et du trafic, s'est terminé à Lyon. "Le bouchon" a sauté, tandis que le vent du sud devrait l’empêcher de se former à nouveau. Ainsi, l'indice pour cette journée selon Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes est de 57, le prévisionnel pour mardi de 26.

Faute d'actions directes et majeures sur les sources d'ici les prochaines semaines, l'arrivée du prochain pic dépendra de la météo. Des températures basses, voire en dessous de zéro et l'absence de précipitation ou de vent favorisent l'accumulation de particules sur le bassin de la ville. Dès lors, Lyon devrait pouvoir respirer cette semaine grâce à un temps marqué par la pluie et les rafales. La tendance devrait continuer jusqu'à début février, puis les prévisions météorologiques deviennent ensuite de plus en plus incertaines, avec des facteurs qui pourraient encourager la formation d'un nouveau pic sur la première quinzaine de février s'ils se confirment. En attendant, si le temps reste maussade, il n'en sera que plus salvateur pour les poumons de l'agglomération.

Faire défiler vers le haut