PORTRAIT D'ENTREPRENEUR : NICOLAS ROBIN, LE PARCOURS MODELE

Le résultat a dépassé toutes ses espérances.

Nicolas Robin a le profil type du créateur : en plus d'être un ingénieur, il a créé son entreprise, SMC2, à 31 ans, après une expérience dans le privé. C'est en l'occurrence au sein d'un grand groupe de construction de bâtiment avec couverture textile qu'il a eu l'idée d'adapter cette technique. "La moitié des stade de la dernière coupe du monde de football est recouvert de toile. Ce qui est valable pour un stade de football peut l'être pour un modeste équipement sportif". Il décide de procéder avec méthode : d'abord, il rejoint l'EM Lyon pour réfléchir à son business model. Puis, il se tourne vers Novacité (la structure de la CCI spécialisée dans l'accompagnement des entreprises innovantes) qui lui prête 15 000 euros. Il prend enfin deux associés à qui il délègue la partie technique pour l'un et financière pour l'autre. Mûrement réfléchi, bien entouré et bénéficiant d'un suivi quasi-idéal, il couronne logiquement son projet de succès au-delà même de ses espérances. Il pensait faire cinq millions de chiffre d'affaires cinq ans après la création. Quatre ans après, il émarge déjà à huit millions d'euros.

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut