Pour AILOJ, bailleur social, c'est l'âge de la maturité

AILOJ fête ses 20 ans. L'association aide les jeunes en galère à trouver un logement et leur loue un appartement au besoin. Elle proposait mercredi 18 juin la visite d'un immeuble à Ecully dont elle est à l'initiative de la rénovation. L'édifice accueillera bientôt 15 logements à bas loyers.

Les ouvriers s'activent dans l'immeuble de quatre étages du 128, rue Marietton à Ecully. Les tapisseries à fleurs décaties côtoient encore les fenêtres à double vitrage flambant neuves, mais cela ne va pas durer. Le vieil édifice va bénéficier d'une cure de jouvence, menée par l'association AILOJ (Association d'aide au logement des jeunes) et accueillera bientôt de tout nouveaux locataires.

"Tant qu'on n'a pas un toit et une boîte aux lettres, on ne peut pas se faire une place dans la société". Le président d'AILOJ, Jean-Pierre Fayard, résume ainsi la problématique qui anime les bénévoles. L'association fête cette semaine 20 ans aux côtés des jeunes en galère de logement. Des jeunes travailleurs ou des étudiants boursiers, sans soutien financier et moral. Ils ne peuvent ni accéder au parc privé, par manque de moyens, ni au parc social par pénurie de l'offre.

Près de 1000 jeunes accompagnés

L'association joue le rôle de médiateur entre ces jeunes et les bailleurs. Quand ceux-ci manquent, elle met à disposition son propre parc. Les bénéficiaires deviennent sous-locataires d'AILOJ, pour des loyers n'excédant pas 200 euros. Pendant ce temps, l'organisation continue le travail de recherche d'un logement pérenne. Les jeunes restent en moyenne 2 ans chez AILOJ et trouvent un toit définitif dans 80 % des cas.

L'organisation gère 220 logements et accompagne près de 1000 jeunes, répartis sur toute la ville. Philippe Paquet, directeur de l'association, explique : "Nous sommes nous-mêmes locataires des appartements que l'on met à disposition des jeunes. Nous signons des baux de réhabilitation, c'est-à-dire que nous remettons des logements aux normes et en contrepartie les propriétaires publics ou privés nous les louent à bas coût pendant une dizaine d'années."

5,5 euros du mètre carré

L'immeuble d'Ecully, qui était inapte à l'habitat, appartient au Grand Lyon., AILOJ y a commencé les travaux de réhabilitation en janvier et y disposera de 15 nouveaux logements. Laurent Nicolafrancesco, responsable du Pôle habitat de l'association, fait la visite du chantier : "Le bâtiment sera de basse consommation, ce qui implique qu'il bénéficiera d'une bonne isolation thermique et phonique. Les charges pour les locataires seront donc peu élevées". Les appartements seront destinés à des locataires individuels ou en colocation, pour un loyer de 5,5 euros du mètre carré. AILOJ ne faisant pas de profit, ces sommes seront d'une part reversées au Grand Lyon et permettront d'autre part de rembourser la part de l'association dans le financement des travaux. Le budget, évalué à 1,35 million d'euros, est subventionné par l'Etat, les collectivités locales et la Fondation Abbé Pierre.

En novembre, l'ensemble des chambres seront occupées par des jeunes venant d'horizons sociaux divers. AILOJ met un point d'honneur à la mixité sociale et à faire se rencontrer les jeunes entre eux. Un comité des usagers organise des ateliers et des évènements conviviaux pour créer du lien et favoriser l'insertion sociale. Cela fait 20 ans qu'AILOJ accompagne les jeunes. Elle a les outils pour durer tant qu'il faudra.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut