Pour ne pas vieillir, la stratégie du vampire ?

Faire circuler dans ses veines du sang jeune permettrait non seulement d'arrêter le vieillissement, mais de le rendre réversible. C'est en tout cas ce que suggère une étude sur les souris. A la clé, notamment, des perspectives de traitement pour les maladies cardiaques et neurodégénératives.

Des expériences avaient été menées dans les années 1950, en utilisant la technique un peu barbare de la parabiose – consistant, en gros, à coudre ensemble les flancs de deux souris, une jeune et une âgée. Des vaisseaux communs poussent alors, et le sang de la souris jeune se mélange à celui de la souris âgée. A l'autopsie, les scientifiques observaient que les cartilages de la souris âgée étaient en meilleur état que ceux de ses congénères du même âge.

D'autres expériences du même type, menées par la suite, montrent que la souris jeune vieillit « en accéléré », tandis que la souris âgée « rajeunit ». Les bénéfices sont ainsi notables sur les cœurs des rongeurs âgés. Les chercheurs ont réussi à isoler une protéine, Gdf11, qui semble impliquée dans ce processus. Elle semble aussi revigorer les cellules-souches des muscles des souris âgées.

Croissance de nouveaux neurones

Une étude de l'université de Californie (en anglais), publiée ces jours-ci dans le journal Nature Medicine, détaille les processus à l'œuvre lors des parabioses. Le procédé stimule la croissance de vaisseaux sanguins dans le cerveau, ce qui favorise la croissance de nouveaux neurones, et aboutit notamment à un odorat plus développé chez les animaux concernés. La protéine Gdf11 semble également impliquée dans le processus.

Ces bénéfices peuvent-ils être attribués aux cellules-souches ? On pensait que leur nombre diminuait avec l'âge. Il semblerait en fait qu'elles deviennent moins actives. Et que certaines substances contenues dans le « jeune sang » les redynamisent. Prometteur, certes, mais stimuler ou réveiller des cellules-souches peut les inciter à se multiplier de façon anarchique. Et donc causer des cancers. Tant qu'on n'en sait pas plus, autant continuer avec les stratégies anti-âge plus éprouvées, parmi lesquelles l'activité physique – on ne compte plus les études démontrant ses effets positifs sur la longévité, la santé cardiovasculaire et osseuse, l'humeur... Et une autre étude récente (en anglais) montre que le sport, même commencé tard dans la vie, améliore la jeunesse de la peau. Les transfusions attendront...

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut