Denis Djorkaeff, 3e adjoint à la maire de Décines (photo Facebook).

Près de Lyon : Denis Djorkaeff quitte Les Républicains

Après avoir appris en novembre dernier qu'il n'était pas soutenu pour les élections législatives par Les Républicains, Denis Djorkaeff a annoncé quitter le parti.

"Je retiendrai une leçon d’un ancien président avec lequel j’ai eu la chance de faire un voyage officiel qui me disait : ''En politique tu n’as pas d’amis et tu te fais trahir par ton propre camp'' !!!" Voilà l'une des phrases chocs du dernier post Facebook de Denis Djorkaeff. Le troisième adjoint de la ville de Décines-Charpieu, jusqu'alors membre du parti Les Républicains, quitte son parti, fâché par sa non-investiture pour les élections législatives (12 et 19 juin).

"L’entre soi lyonnais est passé par là"

L'annonce avait été faite en novembre dernier. Mais il semble qu'il a fallu plusieurs mois à l'élu décinois pour prendre sa décision. Selon lui, le parti n'a pas daigné répondre à sa demande d'investiture sur la 13e circonscription du Rhône. "L’entre soi lyonnais est passé par là, le président des Républicains du Rhône n’a daigné récupérer ma lettre recommandée dans laquelle il y avait ma demande d’investiture. Celle-ci est revenue avec la mention ''pli avisé et non réclamé. Les dés étaient pipés !".

Il ne manque pas l'occasion de tacler le candidat sélectionné par la droite, Gilles Gascon, maire de Saint-Priest. "Ils ont nommé une personne qui, jusqu’à présent, ne venait jamais sur notre circonscription". 

C'en est trop pour Denis Djorkaeff, par ailleurs consul honoraire d'Arménie en France, qui espérait enfin avoir sa chance pour des élections nationales. Déjà déçu de ne pas être sollicité pour les élections régionales de 2015 et 2021 ainsi que les législatives 2017, il a décidé de quitté Les Républicains et de revenir "à la vie civile". Il conserve évidemment ses fonctions d'adjoint décinois.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut