Police illustration. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)

Près de Lyon : deux suspects remis en liberté après avoir blessé des policiers

Le 27 mai, six policiers étaient blessés lors de l’interpellation de deux hommes à Chassieu. Les suspects ont été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire en attendant leur procès. Une décision qui ne passe pas du côté du syndicat Alliance police.

Le 27 mai, deux hommes étaient surpris en train de dérober du matériel de jardin dans un véhicule stationné à Chassieu. S’en suivait alors une course-poursuite avec plusieurs véhicules des forces de l’ordre. Le syndicat Alliance police Auvergne-Rhône-Alpes rapporte que dans leur fuite les voleurs ont percuté les voitures de la BAC et "tent[é] de percuter les policiers qui s’apprêtaient à les interpeller", avant de se rebeller lors de leur arrestation et de tenter de s’échapper à nouveau. Bilan de cette interpellation difficile, six policiers blessés, s’étant vu accorder jusqu’à 5 jours d’ITT, et deux "véhicules de la Bac hors service". 

Le syndicat Alliance indigné par cette décision

Placés en garde à vue à la suite de leur arrestation, les deux individus, sans abris et en situation irrégulière, ont reconnu les faits lors de leur audition ainsi qu’un autre vol perpétré plus tôt dans la journée. Ils ont ensuite été déférés, samedi 29 mai, devant la justice en vue d’une comparution immédiate le lundi 31 mai. À cet égard, le parquet avait requis leur placement en détention provisoire, précise le Progrès. Cependant, le juge des libertés et de la détention a renvoyé l’affaire au 27 juillet 2021 et remis en liberté sous contrôle judiciaire les deux suspects. 

Un choix, qui ne passe pas du côte du syndicat Alliance police, qui s’indigne de cette décision. Dans un communiqué, il s’interroge sur le "signal envoyé aux forces de l’ordre et aux citoyens", avant de dénoncer la remise en liberté, "sans aucune garantie de représentation", d’individus "ayant commis de telles violences sur des agents dépositaires l’autorité publique".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut