Qualité de l'air : Lyon pollué tout le week-end, ça va s'améliorer lundi

Vive le vent ! Lyon est pollué ce week-end. La qualité de l'air est mauvaise à Lyon. Elle l'est samedi. Elle le restera dimanche. Une amélioration est prévue lundi avec l'arrivée du vent du sud.

Vive le vent ! La qualité de l'air est mauvaise à Lyon ce week-end. Très mauvaise même. Ce samedi, le laboratoire Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes prévoit un indice de 100 ce samedi sur une échelle allant de 0 (très bonne qualité de l'air) à 100 (très mauvaise). Pas besoin de plus de commentaires.

L'épisode de pollution aux particules fines se poursuit donc à Lyon ce week-end. La circulation différenciée est maintenue ce samedi. Seuls les véhicules avec une vignette Crit'Air 0, 1 ou 2 ont le droit de circuler à Lyon, Caluire et Villeurbanne (vous n'avez pas encore de vignette, que faut-il faire ? lire ici).

Pas d'amélioration dimanche, il faudra attendre lundi

Dimanche, peu d'amélioration en vue. L'indice prévu est de 95. Toujours mauvais. "Dimanche 26 janvier, les conditions météorologiques devraient commencer à devenir moins favorables à l'accumulation des particules, avec des températures en légère hausse et quelques ondées éparses. Les taux de pollution devraient commencer à diminuer, même si la qualité de l'air restera globalement médiocre", précise Atmo.

C'est lundi, enfin, que la qualité de l'air devrait vraiment s'améliorer. "Lundi 27 janvier, une amélioration plus franche de la situation est attendue avec l'arrivée du vent de sud qui devrait contribuer à disperser les émissions polluantes", poursuit le laboratoire. Vive le vent ! L'indice prévu à Lyon pour lundi est de 72. La qualité de l'air resterait toutefois médiocre. A affiner ce week-end.

Lire aussi : Pollution à Lyon : les sables du Sahara aggravent la situation

à lire également
Durant cette période marquée par le confinement et le coronavirus COVID-19, les territoires se retrouvent en première ligne pour apporter des réponses économiques et sociales. Interviewé par Lyon Capitale, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld aborde les éléments concrets déjà en place, mais aussi ceux à venir comme une plateforme de mise en relation entre les consommateurs et producteurs locaux. Il invite également le maire de Lyon Gérard Collomb à demander des dérogations pour la réouverture de certains marchés, aujourd'hui tous suspendus. 
Faire défiler vers le haut