Quand je veux séduire, j'attire dans mon jardin

Bernard Lavilliers, le chanteur baraqué de Saint-Etienne... Cet homme-là, vous l'imaginez en train de manger un tex-mex, dans un bar à putes avec des matelots, à Caracas ou je ne sais où. C'est l'image qu'on en a. D'accord ? Et bien au bout de trois minutes, ce type vous parle de sa maman, d'un plat purement régional de Saint-Etienne, le paté de foie blanc. Il fond comme un gosse. Tout à coup la carapace s'ouvre : on a affaire à un grand sentimental, à un grand timide. Retour à la maman, le jupon, l'enfance... Lavilliers, c'est un chanteur à sa maman !

Dans la littérature, la sensualité est plus évidente avec le vin. Colette a écrit sur le vin, sur la nourriture, des pages d'une sensualité extraordinaire. Zola a écrit des très belles pages un peu plus froides malheureusement.

Le vin, c'est vraiment une aide à la séduction. Dès que ça pétille, vous mettez Offenbach. Le vin rouge des grands bordeaux, c'est une musique beaucoup plus grave, c'est Verdi, c'est Puccini, la Tosca, la Traviata. Mais des vins qui ont beaucoup de densité, c'est un peu lourd ! On n'emballe pas après Wagner ! Si vous prenez un verre de sauternes en écoutant les 180 premières mesures de violon de l'or du Rhin, je ne suis pas sûr que vous passiez, après, dans la chambre à coucher.

Je conseille donc plutôt ce qui pétille ou alors des blancs secs comme ceux que j'appelle des "agace-cul", c'est à dire le muscadet ; des cépages de Loire magnifique. C'est aussi formidable pour faire des toilettes intimes. C'est délicieux.

Et puis le vin, vous pouvez le boire dans la bouche de l'autre. Avec cette magnifique cavité qu'est la bouche, on peut à la fois absorber mais aussi recracher, redonner. C'est épatant ! Et hop, on partage ! Dès l'instant où les salives sont mêlées, on est avancés. Quand aux dégâts qu'on peut faire au passage aux nappes ou aux draps... on s'en tape. Ce ne sont pas des moments où il faut penser à la lessive.

Moi, la drague par internet, je ne saurais pas faire. J'ai toujours emballé par la nourriture : c'est mon fond de commerce. Je ne drague pas avec un plat précis. Quand je veux séduire, j'attire jusqu'à chez moi. La promenade dans mon jardin, la salade dans mon potager, ça marche très bien. Et après j'avise...

La FNAC Bellecour propose une rencontre avec Jean-Pierre Coffe, jeudi 22 février à 17 heures. Jean-Pierre Coffe dédicace son dernier livre "Les recettes de cuisine de Vivement dimanche" (Editions Plon) co-écrit avec Michel Drucker.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut