Qui a autorisé un panneau numérique de pub à Lyon pendant une semaine ?

Le groupe JCDecaux a installé un panneau numérique de publicité et d'information en haut des berges du Rhône à Lyon. Qui a autorisé cet écran alors que sur cette question, le règlement local de publicité intercommunal n'a pas encore été adopté ? Combien de temps va-t-il rester ?

Mise à jour : précisions de JCDecaux

C'est un symbole vécu comme un passage en force par certaines associations anti-pub. Ce mardi 29 octobre, le groupe JCDecaux a placé un panneau numérique de publicité et d'information à Lyon, à proximité du quartier de la Guillotière, en haut des berges du Rhône. À proximité, d'autres panneaux classiques ont été installés, tous habillés de publicité pour les Journées de l'économie de Lyon. Selon le groupe JCDecaux, "9 mobiliers, dont 1 mobilier digital ont donc été déployés pour une durée limitée (jusqu’au 7/11). Aucun message publicitaire n’est diffusé sur ces derniers, exclusivement consacrés à la valorisation de l’événement".

Cette multiplication des supports publicitaires sur un même secteur (et bordant une piste cyclable majeure de la métropole) ont déclenché de nombreuses réactions négatives sur les réseaux sociaux, mais aussi une interrogation : comment un panneau numérique a-t-il pu être installé à Lyon alors que le règlement local de publicité intercommunal censé oui ou non autorisé cela n'a pas encore été voté ?

Une décision de la ville de Lyon

Interrogée par Lyon Capitale, la métropole de Lyon indique ne pas avoir donné son accord à cette installation provisoire. Comme il s'agit d'une opération temporaire, c'est la ville de Lyon qui a accepté le panneau numérique sur ce secteur, "sans consulter la métropole", selon cette dernière. Le groupe JCDecaux confirme s'être approché de la ville pour obtenir l'autorisation et "notamment des services en charge de l’occupation temporaire de l’espace public". Cet écran devrait donc rester installé à cet endroit jusqu'au 7 novembre, date de la fin des Journées de l’Économie.

à lire également
Durant cette période marquée par le confinement et le coronavirus COVID-19, les territoires se retrouvent en première ligne pour apporter des réponses économiques et sociales. Interviewé par Lyon Capitale, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld aborde les éléments concrets déjà en place, mais aussi ceux à venir comme une plateforme de mise en relation entre les consommateurs et producteurs locaux. Il invite également le maire de Lyon Gérard Collomb à demander des dérogations pour la réouverture de certains marchés, aujourd'hui tous suspendus. 
Faire défiler vers le haut